L'Histoire Sans Fin

Avis sur La Tour sombre

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

Projet désespéré passé de mains en mains au fil de la décennie, à l'origine prévu pour être une trilogie de films complétés par une série TV sous la direction de Ron Howard, l'adaptation de la saga de "La Tour Sombre" de Stephen King a finalement échoué dans les mains de Nikolaj Arcel, yes-man des studios Sony Pictures, qui n'a à son actif que quelques petits films danois dont une aventure d'heroic fantasy locale. Réduisant allégrement les coûts de productions, dépeçant l'histoire à son plus simple aspect, charcutant la mythologie dense imaginée par King et coupant quelques scènes au montage, le long-métrage passe d'arlésienne cinématographique à mini-blockbuster raté.

L'excitation tombe donc d'un sacré cran à la vue de ce petit film incroyablement classique dont le scénario à l'origine épais, complet et mystérieux devient une espèce de buddy movie pas très exaltant aux airs de déjà-vu. Des huit tomes, les quatre scénaristes vont en extraire quelques éléments et proposer une sorte de suite canonique simpliste et pompeuse. Présenté comme un film d'aventures fantastique que l'on aurait sûrement adoré voir dans les années 80, le long-métrage n'arrive jamais à trouver le ton juste, à nous émouvoir ou même à nous divertir correctement, les quelques scènes d'action n'étant pas franchement époustouflantes tandis que les lignes de dialogues semblent avoir été écrites par un ado de 12 ans.

Nous suivons donc la lutte classique du Bien contre le Mal, avec son héros bourru monolithique (Idris Elba, contre toute attente une erreur de casting) et son jeune acolyte de fortune (Tom Taylor, une révélation) qui vont affronter un méchant aux motivations sombres (Matthew McConaughey, qui s'emmerde clairement et touche son chèque sans sourciller) entouré de sbires ringards et de créatures numériques pas très effrayantes. À l'ouest, rien de nouveau. Au final, mélange impersonnel de L'Histoire Sans Fin, des Maîtres de l'Univers et du plus récent The Giver, à l'acting désastreux, au rythme bâtard et aux effets spéciaux plus qu'inégaux, La Tour Sombre est très insatisfaisant, autant pour les fans des romans que du spectateur exigent. Le spectateur lambda, lui, risque fort de se régaler.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 137 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de MalevolentReviews La Tour sombre