La vie tout simplement

Avis sur La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2

Avatar Nelfe-et-MrK
Critique publiée par le

Comme tout le monde, j'ai entendu et lu les polémiques entourant ce film depuis plusieurs semaines. Polémiques lancées par Léa Seydoux sur lesquelles je ne reviendrai pas ici. A la vue du film, j'ai effectivement pu comprendre la difficulté des actrices à jouer plusieurs dizaines de fois certaines scènes. En tant que spectatrices, je n'ai pas été gênée par les scènes de sexe (de vraies scènes de sexe, pas des petits bisous sans la langue).

Mais "La Vie d'Adèle" n'est pas qu'un film où on voit deux filles coucher ensemble. Cela serait beaucoup trop réducteur et enlèverait toute sa beauté au film. Couple homosexuel ou hétérosexuel, tout cela n'est qu'anecdotique. "La Vie d'Adèle" est avant tout un film sur l'amour, un film sur la construction sexuelle et affective d'Adèle, pleine de doutes et de questionnements.

Kechiche nous montre là la vie d'Adèle dans tout ce qu'elle a de plus normale. Loin de vouloir chercher la beauté des choses, il nous montre la réalité des faits. Les scènes sont brutes, les bouches dégoulinantes de nourriture, les actes sexuelles crûs, les nez plein de morves. Les mêmes bouches, les mêmes actes, les mêmes nez que ceux de n'importe qui mais que d'ordinaire au cinéma on enjolive, on maquille, sur lesquels on fait l'impasse. La vie, la vraie, sans fioritures.

On ressent cette proximité dans chaque plan, resserré sur les visages, et qui ne laisse pas d'échappatoire aux spectateurs. Au plus près de l'histoire, rien ne nous est épargné.

La culture est très présente dans "La Vie d'Adèle": Marivaux, "La Princesse de Clèves", le monde de l'Art... Tout le film est baigné dans une ambiance que certains qualifieront d'élitiste. Ici encore, étant plutôt une intello amatrice d'Art et de littérature, je me suis sentie bien dans le milieu proposé qui pour certains peut paraître "trop". Il donne une dimension intellectuelle supplémentaire au film où le vécu d'Adèle entre en résonnance avec la Beauté (attention philo!).

Les actrices jouent chacune leurs rôles avec beaucoup de justesse. Léa Seydoux, que l'on voit au final beaucoup moins à l'écran qu'Adèle Exarchopoulos, douce, sensible et déterminée, tient sans doute là le rôle de sa carrière, et Adèle est l'exact reflet d'une jeune femme lambda se laissant porter par la vie. Elle couche pour la première fois avec un garçon, n'en éprouve pas le bonheur escompté, se laisse séduire par une fille et va vivre là l'apprentissage de l'amour, de la passion, de la vie de couple puis la descente de la rupture, du désespoir et de la trahison. Hétérosexuelle? Homosexuelle? Bisexuelle? Peu importe la sexualité choisie, seul compte l'amour éprouvé. Et n'est-ce pas là la seule chose importante?

Je n'ai pas vu passer les 3 heures du film. 3 heures au plus près des actrices, 3 heures au plus près de la vie, 3 heures qui je l'espère permettront aux "anti-homo" de s'apercevoir que l'amour est partout et que le jugement n'a sa place nul part... A voir, assurément!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 221 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Nelfe-et-MrK La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2