la vie d'Adèle, mais de loin

Avis sur La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2

Avatar LorAz
Critique publiée par le

Je viens à l'instant de finir ce film que je n'ai regardé qu'à cause de tout ce battage médiatique qu'il a provoqué.

Adèle, jeune fille de classe moyenne - très moyenne - lycéenne, adolescente, mal dans sa peau, qui se pose des questions, qui cherche son chemin sans connaître sa destination.
Adèle, qui ne ferme jamais la bouche (j'ai cru voir Kristen Stewart - Twilight - et c'est très agaçant) et dont le regard ne transmet rien de plus que le vide intersidéral.
L'histoire d'une rencontre improbable, le genre qui n'arrive que dans des films, et Emma déboule dans sa vie, prête à la tirer vers le haut, grâce à l'éducation qu'elle a reçu et ses études.
Mais Adèle n'est pas franchement intelligente, à l'image de ses parents qui ne parlent pas aux repas, plantés devant la télé, l'air tous les trois vraiment abrutis par ce qu'ils regardent.
Kechiche n'aborde que très brièvement le malaise d'être homosexuel lors de la période du lycée, ce qui pourtant devrait être un moment crucial du film ( surtout en tenant compte de la durée du film).
Adèle quitte le lycée et suit sa voie vers l'éducation, puisqu'elle a toujours voulu être instit', en justifiant son choix par son propre parcours à l'école.
De manière peu subtile, on constate le clivage culturel et social qui sépare de plus en plus les deux jeunes femmes.
Je fais une parenthèse pour parler des scènes de sexe qui sont franchement:
1: inutiles, on se doute bien qu'elles couchent ensemble sans qu'on soit obligé de nous le montrer
2: gênantes, j'ai une pensée pour les deux actrices entourées de l'équipe de tournage, et ça n'a pas du être un moment sympa
3: vraiment pas crédibles, on croirait voir une pub pop-up d'internet pour aller sur un site porno
Petit à petit l'écart se creuse entre les deux protagonistes jusqu'à ce qu'elles ne se comprennent plus du tout et Adèle faute avec un de ses collègues - garçon - de la maternelle et se fasse choper par Emma.
Forcément Emma ne le prend pas très très bien et vire Adèle qui lui explique qu'elle n'est rien sans elle. Mais Emma campe sur ses positions et l'on voit Adèle chouinant dans la rue le soir, de la morve sur tout le visage, décomposée.
Adèle poursuit son chemin, seule, perdue sans Emma.
Après des retrouvailles ratées dans un café, le film se conclue sur une ultime confrontation lors du vernissage d'Emma. Les deux femmes ont chacune poursuivies leur chemin qui les a définitivement séparées.
Ce film effleure de multiples sujets sans réellement les aborder ce qui laisse un goût d'inachevé, d'incomplet.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 291 fois
1 apprécie

Autres actions de LorAz La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2