Le journal d'Adèle Exarchopoulos

Avis sur La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2

Avatar stebbins
Critique publiée par le

Abdellatif Kechiche s'impose encore une fois comme l'un des auteurs les plus généreux du cinéma français contemporain, développant sur près de trois heures la vie d'Adèle, lycéenne torturée puis jeune femme affirmée aux élans de révolutions libertaires, muse artistique comblée d'amour puis adultère meurtri, femme-enfant s'inventant une maturité comme autant de marmots à instruire et accompagner ; charme sauvageon doublé d'un secret enjôleur, indicible, capté au plus près d'un visage rond, souple, régulier. Adèle c'est donc Exarchopoulos, la nouvelle et sublime révélation du réalisateur de La Graine et le Mulet, une cinégénie du feu de Dieu pour une peau mate et des pommettes rouges, un grand regard humide semblant craindre d'hésiter, une chevelure évoluant anarchiquement au gré des séquences...

Adèle aime Emma, jeune femme artiste et carriériste joué par la star Léa Seydoux avec une vérité dramatique absolument flamboyante. Chez Kechiche l'émotion régit la scène, au détriment des fioritures esthétiques. Le film parle entre autres choses du pouvoir de l'Art graphique et - chose admirable - il évite avec brio le surlignage consistant à sophistiquer la mise en scène. Si l'on excepte lors de deux ou trois séquences érotiques La Vie d'Adèle n'est pratiquement jamais surfilmé, Kechiche restant fidèle au style de ses films précédents : brut, allant même de paire avec une certaine truculence le cadre de ce cinquième long métrage bouge, se pose et accompagne les acteurs à la manière d'une certaine forme de cinéma-vérité.

Du haut de ses deux chapitres reprenant quelques années de la vie d'Adèle cette chronique, simple, n'ennuie jamais. Mieux elle passionne, dans la mesure où cette histoire d'amour semble quasiment palpable et réelle à nos yeux. L'écriture naturaliste de Kechiche participe à cette immersion et fait corps avec la justesse des deux actrices. La Vie d'Adèle témoigne d'un nouvel aboutissement dans le travail de son réalisateur, assurant les mérites de la dernière Palme d'Or et justifiant totalement les moyens liés à une certaine polémique. Un très grand film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 195 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de stebbins La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2