Affiche La Vie d'Oharu, femme galante

Critiques de La Vie d'Oharu, femme galante

Film de (1952)

  • 1
  • 2

Coupable de crime d'amour

On connaît depuis longtemps l'engagement de Mizoguchi pour la défense de la cause féminine, son aisance à parler de la femme d'aujourd'hui en se remémorant celle d'hier, comme si le temps et les époques n'y faisaient rien et que la femme ne sera jamais considérée comme l'égal de l'homme tant que la société imposera systématiquement, de manière froide et implacable, ses lois ou ses diktats... Lire l'avis à propos de La Vie d'Oharu, femme galante

29 7
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

La Femme Exemplaire

En signant La Vie d'Oharu, femme galante, Kenji Mizoguchi dresse le difficile portrait d'une femme vivant à l'ère des mœurs féodales du Japon, où l'on trouvait une hiérarchie sociale et patriarcale. Il parvient à bien mettre en avant ces aspects-là, étudiant cette vie et ces lois pour montrer qu'une femme restait forcément une victime dans ce monde, privée de ces droits, et... Lire la critique de La Vie d'Oharu, femme galante

15 4
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Noblesse de l'échec.

« La Vie d’O’Haru, femme galante », n’est pas le film le plus cité de la filmographie de Kenji Mizoguchi. Dans la carrière du prolifique cinéaste japonais, ce sont d’autres noms qui ont tendance à surgir, de « L’Intendant Sansho » aux « Amants Crucifiés ». Pourtant, c’est « La Vie d’O’Haru, femme galante » qui propulse le réalisateur sur la scène internationale, alors que ce premier prospère... Lire l'avis à propos de La Vie d'Oharu, femme galante

18
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
7
Kiwiwayne Kiwinson ·

Eau à roue à aubes

C'est un de ceux qui me faisait le plus peur. Ce titre à rallonge annonçait du bon gros coincé d'une froideur déprimante. Et pourtant, je l'ai trouvé très drôle lorsqu'il souhaite l'être. L'humour cruel et très nippon y est assez jubilatoire et compense le malheur ambiant qui s'abat sur cette femme douce et belle, et très coincée aussi. C'est pas le genre rebelle, mais du courage, elle en a par... Lire la critique de La Vie d'Oharu, femme galante

17
Avatar drélium
7
drélium ·

Sous le joug des hommes

Il y avait longtemps que je ne m'étais plus immergée dans cet univers si particulier du cinéma japonais, longtemps que je n'avais plus connu cette lenteur dont notre oeil moderne s'est déshabitué, cette réalité nimbée de poésie malgré le destin tragique qui frappe les êtres et surtout les femmes... On est dans le Japon du XVIIe siècle, et Oharu, prostituée sur le retour, a pris le parti de se... Lire l'avis à propos de La Vie d'Oharu, femme galante

27 6
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Critique de La Vie d'Oharu, femme galante par Alligator

mars 2012: Foutre dieu, cela faisait belle lurette que je n'avais posé l'œil sur un Mizoguchi! Ayant un méchant souvenir d'un film d'époque du cinéaste avec "L'intendant Sansho", j'ai eu un mouvement de recul quand ma femme a choisi cet autre film prenant cadre une époque ancienne du Japon. On doit être avant l'époque Meiji et Mizoguchi prend possession d'une période obscure pour souligner -une... Lire la critique de La Vie d'Oharu, femme galante

4
Avatar Alligator
8
Alligator ·

Critique de La Vie d'Oharu, femme galante par FrankyFockers

Quel patron ce Mizoguchi quand même, encore un film magistral. Je ne sais pas si ça a déjà été écrit quelque part, mais en voyant ce beau film, j'ai très rapidement pensé à Au Hasard Balthazar de Bresson, chez qui l'âne remplacerait la pauvre O-Haru. Il me semble évident que Bresson avait vu le film de Mizoguchi est s'en est plus ou moins directement inspiré. Lire l'avis à propos de La Vie d'Oharu, femme galante

1
Avatar FrankyFockers
8
FrankyFockers ·

Critique de La Vie d'Oharu, femme galante par Cinemaniaque

O-Haru, ou l'heroine de tragedie par excellence. Objet de toutes les convoitises et de toutes les jalousies, condamnee a etre aimee mais ne pas aimer en retour, elle est aussi la quintescence de l'heroine feminine chez Mizoguchi. A la fois drole, amer, mais avec une infinie tendresse pour son personnage, le film est aussi une preuve evidente de la maestria technique de Mizoguchi. Lire l'avis à propos de La Vie d'Oharu, femme galante

2
Avatar Cinemaniaque
7
Cinemaniaque ·

Critique de La Vie d'Oharu, femme galante par Nébal

Critique commune au roman de Saikaku Vie d'une amie de la volupté et à son adaptation cinématographique par Mizoguchi Kenji, La Vie d'O'Haru, femme galante. Critique initialement publiée sur mon blog : http://nebalestuncon.over-blog.... Lire la critique de La Vie d'Oharu, femme galante

Avatar Nébal
8
Nébal ·

Critique de La Vie d'Oharu, femme galante par Ygor Parizel

La réalisation caractéristique du cinéaste est là, avec les travellings court et la caméra mobile. Il y a aussi les thèmes de prédilections la Condition féminine au Japon, la prostitution et le système des castes (osé à l'époque d'aborder de tels sujets) mais malheureusement l'intrigue qui retrace la vie de Oharu est fort répétitive et parfois prévisible. Des petits défauts techniques dans... Lire l'avis à propos de La Vie d'Oharu, femme galante

Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·
  • 1
  • 2