Le "flashforward" débarque sur grand écran

Avis sur La Vie d'un Pompier Américain

Avatar Zogarok
Critique publiée par le

Tourné en 1902 et sorti aux USA en janvier 1903, The Life of an American Fireman est l'un des premiers films avec une action continue et un montage complexes. À ce moment Méliès introduit sur grand écran une foultitude de trucages propre aux illusionnistes – avec Le Voyage dans la Lune en 1902 il vient d'atteindre son apogée. De son côté, l'école de Brighton affine ou invente de nombreuses techniques qui deviendront les bases des films du futur.

The Life of an American Fireman est notable dans l'Histoire du cinéma pour plusieurs détails narratifs. Le récit est relativement élaboré, comprend des scènes séparées en séquences (à l'opposé des simples 'vues' des frères Lumière). Dans ce film de six minutes, Edwin Porter (The Mystic Swing, Trapeze Disrobing Act) montre (via la seconde moitié) la même scène deux fois (un sauvetage dans un appartement en flammes), selon le point de vue du groupe de protagonistes : celui des victimes d'abord (en intérieur), des pompiers ensuite (en extérieur).

TLAF est également le premier film connu à utiliser le flashforward ('saut en avant'), c'est-à-dire l'équivalent de la prémonition dans la littérature. Il le place en ouverture et dans la foulée opère un split-screen, procédé encore neuf puisqu'il a été expérimenté en 1901 par Zecca (pour Histoire d'un crime) et est issu du cache/contre-cache insinué par Méliès à partir de 1898 (utilisé avec brio par Zecca dans À la conquête de l'air). Enfin Porter recoure au gros plan pour enclencher le semblant d'intrigue.

Ce film est une avancée par rapport aux pratiques courantes (il remue un peu le schéma linéaire) mais n'est pas encore une émancipation totale, car toujours tributaire des conceptions primitives (pas d'ellipses conséquentes, focus ou point de vue immobile), mais il est une avancée par rapport aux pratiques courantes. En somme il diversifie la pesanteur originelle dont Méliès s'extraie grâce à ses gadgets, en restant dans le compte-rendu 'documentaire'. Griffith n'est pas encore passé (Naissance d'une Nation sera pour 1915). Dans les mois à venir Porter présentera The Great Train Robbery, pionnier autrement conséquent.

https://zogarok.wordpress.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 342 fois
Aucun vote pour le moment

Zogarok a ajouté ce court-métrage à 2 listes La Vie d'un Pompier Américain

Autres actions de Zogarok La Vie d'un Pompier Américain