Nostalgie, nostalgie

Avis sur La Villa

Avatar Roland Comte
Critique publiée par le

Résumé

Angèle (Ariane Ascaride), Joseph (Jean-Pierre Darroussin) et Armand (Gérard Meylan), les trois enfants de Maurice, qui vient d’avoir une attaque, se retrouvent autour de leur père qui habite « la Villa », nichée dans l’une des calanques de Marseille. Angèle, qui est actrice, n'a pas revu son père ni ses frères depuis 20 ans, car elle les rend responsables de la mort de sa fille Blanche, qui s’est noyée alors qu’elle était à la garde de son grand-père.

A part Armand, qui fait encore vivre le petit restaurant « le mange-tout », créé par ses parents, chacun doit repartir après quelques jours. Mais les souvenirs affluent et modifient la donne.
Benjamin (Robinson Stévenin), un pêcheur amoureux depuis l’enfance d’Angèle, lui déclare sa flamme. D’abord choquée car elle voit encore en lui l’enfant qu’elle a connu, elle le repousse à la fois horrifiée et amusée par ce qu’elle considère comme des enfantillages, avant de céder à ses avances. Bérangère (Anaïs Demoustier), arrivée au bras de Joseph malgré leur importante différence d’âge, tombe amoureuse de Yann, le fils des voisins…

Pendant ce temps, un drame silencieux se joue dans les calanques : des militaires sont à la recherche de migrants qui se sont échoués le long de la côte. En parcourant le sentier de la colline, Joseph et Armand surprennent une fillette qui tente de nourrir ses petits frères. Ils la suivent et découvrent trois enfants affamés et transis de froid qu’ils ramènent chez eux et cachent aux autorités, retrouvant par là-même leurs convictions communistes qu’ils avaient oubliées.

Mon opinion sur ce film

Je dois dire que je n’ai pas été emballé par ce dernier film du réalisateur de Marius et Jeannette et des Neiges du Kilimandjaro. je m'attendais à beaucoup mieux. J’en ai trouvé le rythme très lent et l’action, non seulement prévisible, mais un peu fourre-tout : surfer sur la nostalgie des souvenirs passés, je veux bien, mais le suicide des parents de Yann, le sauvetage des enfants, je trouve que cela fait un peu trop pour un seul film. En outre, alors que le film est pétri de bons sentiments, je n’ai pas ressenti la moindre émotion en le voyant. Une belle découverte cependant, l’actrice Anaïs Demoustier, que j’ai beaucoup appréciée et que j’ai envie de voir dans des rôles moins secondaires.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 176 fois
Aucun vote pour le moment

Roland Comte a ajouté ce film à 12 listes La Villa

Autres actions de Roland Comte La Villa