Affiche La brune que voilà

Critiques de La brune que voilà

Film de (1960)

Critique de La brune que voilà par Broyax

Des jolies filles (dont Michèle Mercier !) et un coureur de jupons contraint de rompre avec l'une de ses... quatre maîtresses, rien que ça... Sous peine de mise en demeure de deux balles dans le buffet de la part de l'un des cocus (Jean-Pierre Marielle avec des cheveux !). ça pourrait peut-être fonctionner au théâtre de boulevard et c'est d'ailleurs typiquement bêbête comme... Lire la critique de La brune que voilà

Avatar Broyax
1
Broyax ·