Affiche La colère d'un homme patient

Critiques de La colère d'un homme patient

Film de (2017)

  • 1
  • 2

Mortelle randonnée

José (Antonio de la Torre) joue aux cartes dans un bar, semble amoureux d'Ana (Ruth Diaz) et semble posé "là" sans vraie raison. Après plusieurs années derrière les barreaux pour un braquage raté, l’ancien petit ami d’Ana, Curro (Luis Callejo) sera forcé de faire équipe avec José pour trouver les responsables du braquage et du meurtre d'une femme. Ils partiront dans une chasse à l'homme... Lire la critique de La colère d'un homme patient

16 2
Avatar limma
7
limma ·

On ira, où tu voudras quand tu voudras.

Sur le papier, c'est formidable : un homme meurtri par la mort brutale de sa femme lors d'un braquage de bijouterie, attends huit ans que le chauffeur des malfrats, qui sont en liberté, sorte de prison pour l'emmener sur le chemin de sa vengeance inéluctable... Premier film de l'acteur Raúl Arévalo, Tarde para la Ira n'est hélas jamais à la hauteur de son pitch. Il... Lire la critique de La colère d'un homme patient

3
Avatar Mike Öpuvty
4
Mike Öpuvty ·

Un réalisme frisant le glauque

D'abord on n'y comprend rien ou pas grand chose (qui en veut à qui et pourquoi ?), puis une fois qu'on a compris, le film se déroule sans grande surprise ni qu'on se sente très concerné ou même remué par les assassinats qui jalonnent cette sombre histoire de vengeance ou les états d'âme des personnes concernées. On n'éprouve de sympathie pour aucun des personnages principaux, on ne s'attache... Lire l'avis à propos de La colère d'un homme patient

4
Avatar Fleming
5
Fleming ·

Critique de La colère d'un homme patient par Selenie

Premier long métrage de Raul Arevalo, acteur espagnol bien connu qui a d'ailleurs choisit ses deux interprètes principaux parmi ses partenaires. Le scénario semble classique mais il reste implacable, jouant sur les sentiments entre les protagonistes et surtout sur l'évolution des deux hommes. José... Lire la critique de La colère d'un homme patient

1
Avatar Selenie
7
Selenie ·

La patience est le meilleur remède à (presque) tout les maux

Lors de la 31ème cérémonie des goya 2017, La colère d'un homme patient a été récompensé par 4 goya dont meilleur film et scénario. En allant voir ce film, je n'avais pas cette information, c'était son titre, l'affiche et l'excellence des derniers thrillers espagnols; La Isla Minima, Lire la critique de La colère d'un homme patient

1
Avatar easy2fly
8
easy2fly ·

Mieux vaut jamais que tard

Film de l'année 2016 en Espagne, La colère d'un homme patient, repart aussi de la cérémonie des Goya avec dans son besace le prix du meilleur scénario. À nos yeux, de la même manière que nos César cette année ou les prix Goncourt en général, les récompenses espagnoles ont obéi à des critères autres que qualitatifs pour décerner leur prix. Ont-ils préféré plaire à un plus large et... Lire l'avis à propos de La colère d'un homme patient

2
Avatar Marlon_B
5
Marlon_B ·

Sans pardon.

Une vengeance qui attend les 8 piges de prison de Curro, une vengeance qui prend son temps. José attend Curro, patiemment, mais avec détermination. Curro est le chauffeur d’un braquage qui a mal tourné, il est le seul à avoir purgé sa peine, les autres sont dans la nature. Ce sont eux que cherche José et pour cela il a besoin de Curro (interprété avec finesse par Luis Callejo, qui... Lire l'avis à propos de La colère d'un homme patient

Avatar cinevu
6
cinevu ·

Colère sourde

On a tendance à affirmer que les films sont plus violents qu'avant. Ou en tout cas que la violence est plus graphique, ce qui est indéniable. Ce changement est en grande partie dû à l'arrivée du cinéma gore et de son renouveau dans les années 80. Une violence exagérée, parfois dérangeante, souvent spectaculaire qui ont marqué la rétine de réalisateur mondialement connu tel que Tarantino ou... Lire la critique de La colère d'un homme patient

Avatar Krokodile-Dandy
6
Krokodile-Dandy ·

Critique de La colère d'un homme patient par Benoit RICHARD

Sec comme un polar français des années 70 (style Jacques Deray), efficace comme une bonne vieille série Noire, ce premier film de l’espagnol Raúl Arévalo (qui a tout raflé aux Césars espagnols cette année) est une bonne surprise sans être une révélation. Car malgré sa jolie mise en scène, à l’économie, et la tension qui règne du début à la fin, il manque sans doute une once d’originalité dans... Lire l'avis à propos de La colère d'un homme patient

Avatar Benoit  RICHARD
7
Benoit RICHARD ·

L'ire de José

José est vénère. Pas parce qu'il porte une moustache ou qu'il se fait chier le soir. Non. Il est vénère parce que sa fiancée s'est fait buter et que maintenant il a une vie de merde. Il se sent obligé de chatter sur caramail à deux heures trente du matin et d'aller à des soirées espagnoles qui transpirent le malaise. José a perdu sa joie de vivre. Et si cette jolie... Lire l'avis à propos de La colère d'un homme patient

Avatar Black_Phillip
7
Black_Phillip ·
  • 1
  • 2