Affiche La dolce vita

Critiques de La dolce vita

Film de (1960)

Le bûcher des vérités

Le mensonge a toujours eu un rôle prééminent dans le cinéma de Fellini, allié à sa réflexion sur les illusions du spectacle. Si La Dolce Vita est son chef d’œuvre, c’est parce qu’il y fait évoluer ce thème. Dans les Vitelloni, Bidone ou même Le Cheik Blanc, le mensonge était motivé : des... Lire l'avis à propos de La dolce vita

84 3
Avatar Sergent_Pepper
10
Sergent_Pepper ·

Tes reins vagues

Rome en 1960 est un espace truffé de terrains vagues, à l'âme. La Dolce Vita est un film d'une tristesse implacable. Une illustration somptueuse d'une désillusion permanente. Un film qui montre que quand on a tout on a rien. Qu'il n'existe aucune façon heureuse de parvenir au but, les rares personnes lucides ne pouvant qu'en finir de la plus tragique des manières. Privé de cette lucidité,... Lire la critique de La dolce vita

103 19
Avatar guyness
9
guyness ·

Critique de La dolce vita par Gérard_Rocher

En Italie durant les années soixante, la presse à scandale connaît un large succès. Bien entendu les chroniqueurs du genre et les paparazzis se précipitent et se battent afin d'obtenir le meilleur interview ou le meilleur cliché des personnalités en vogue. Marcello fait partie de ces journalistes zélés. Il faut dire que celui-ci possède un fort pouvoir de séduction... Lire l'avis à propos de La dolce vita

70 16
Avatar Gérard_Rocher
9
Gérard_Rocher ·

Ivresse et désenchantement

De ces instants peuplant notre mémoire cinéphile, il en est un qui revient avec insistance lorsqu'on évoque le plus célèbre film de Fellini : déambulant au cœur de la nuit romaine, Sylvia (magnifique Anita Ekberg) finit à pieds joints devant Neptune et invite Marcello à la rejoindre pour un moment de cinéma, pour un baiser factice, pour un amour destiné à tomber à l'eau. Scène mémorable... Lire l'avis à propos de La dolce vita

64 14
Avatar Kalopani
10
Kalopani ·

L'armée des ombres

Comment parler de La Dolce Vita de Federico Fellini avec une once d’originalité ? Tout a été dit, analysé, interprété, le film fait partie de la culture internationale et certaines scènes comme la baignade nocturne dans la fontaine de Trevi sont devenues légendaires. Il faut donc toujours beaucoup d’humilité pour aborder de tels chefs-d’œuvre, et... Lire l'avis à propos de La dolce vita

42 4
Avatar WeSTiiX
10
WeSTiiX ·

La chute de l'empire romain

À l'exception d'un court-métrage dans Histoires Extraordinaires, je n'avais jamais tenté l'expérience Fellini, c'est chose faire avec La Dolce Vita, où le cinéaste italien nous fait suivre les péripéties d'un journaliste à scandale basé à Rome. Et quelle claque ! Federico... Lire l'avis à propos de La dolce vita

44 13
Avatar Docteur_Jivago
10
Docteur_Jivago ·

LA DOLCE VITA de Federico Fellini

Film magnifique, un peu long, notamment la partie hors de Rome avec l'épisode sur les fausses apparitions. La construction du film est une juxtaposition de scènes dont le journaliste (Marcello Mastroianni est absolument fabuleux) est soit témoin soit acteur. Le casting féminin, Anouk Aimée en tête est renversant. Mais le plus intéressant du film c'est l'ambiance. Le film s'attache à suivre un... Lire la critique de La dolce vita

22 3
Avatar littlebigxav
9
littlebigxav ·

Critique de La dolce vita par batman1985

Ah cette Dolce Vita, dur dur de passer à côté quand on se dit cinéphile. D'autant que la réputation de ce film est grande. Récompensé par une palme d'or à Cannes, l'oeuvre de Fellini est un immanquable du septième art. Et bien pourtant, j'ai trouvé le tout assez mitigé! De grandes choses et d'autres beaucoup plus ennuyantes à mes yeux. Le problème, c'est que je me suis embêté sur pas mal des... Lire la critique de La dolce vita

33 3
Avatar batman1985
5
batman1985 ·

La vie mondaine, cette bagatelle

Une statue du Christ chahutée par un hélicoptère dans le ciel romain telle une babiole, et nous voilà emmenés dans la jungle mondaine, excentrique et impénitente de Marcello Rubini. Ce journaliste de presse people, campé par un Mastroianni au summum de l’élégance et du style, aspirait autrefois à une littérature plus noble. Le jeune provincial se complaît et... Lire la critique de La dolce vita

30 6
Avatar Palatina
8
Palatina ·

Grandeur et décadence romaine

Si la démarche d'un grand artiste est parfois tortueuse, elle est toujours affaire de tempérament. Après La Strada et son humanisme trop sirupeux, ll Bidone, qui dispensait une métaphysique désespérée, et Les Nuits de Cabiria, où un ange souriait à travers ses larmes, La Dolce Vita consacre la toute-puissance d’un créateur désormais affranchi des attentes... Lire l'avis à propos de La dolce vita

16 1
Avatar Thaddeus
10
Thaddeus ·