Un tout petit Truffaut...

Avis sur La mariée était en noir

Avatar Eric Pokespagne
Critique publiée par le

Dans ses accès d'autoflagellation, Truffaut regrettait d'avoir tourné "la Mariée était en Noir", une sorte d'apologie de l'autodéfense, visible derrière l'obsession très morale du cinéaste : tourner un film d'amour sans une seule scène d'amour. Jeanne Moreau, aux antipodes de "Jules et Jim" interprète son personnage (à la fois ange et démon, bourreau et victime) d'une manière excessivement dépouillée, et surtout glaciale. La démarche mortuaire et morbide de Truffaut, qui se prend aussi un peu pour Hitchcock dans cette adaptation de William Irish, ne transcende malheureusement jamais le matériau de départ, et le résultat est un tout petit film, certes désespéré, mais aussi très sec. [Critique écrite en 1995]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 611 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Eric Pokespagne La mariée était en noir