"Je passe pour une je-ne-sais-quoi"...

Avis sur La mauvaise réputation

Avatar seb2046
Critique publiée par le

LA MAUVAISE RÉPUTATION (Iram Haq, ALL, SUE, NOR, 2017, 100min) :

Alors que les frontières se referment de plus en plus à cause des protocoles sanitaires, évadons-nous par le biais du cinéma en regardant ailleurs d'autres cultures et d'autres pays. Aujourd'hui direction la Norvège et le Pakistan à travers une séance VOD du bouleversant La Mauvaise réputation découvert en 2017.

La Mauvaise réputation révèle une saisissante chronique dramatique qui narre le destin tragique de Nisha, jeune adolescente ordinaire de 16 ans qui mène une vie ordinaire de son âge en Norvège, dans une famille d'origine pakistanaise soucieuse de préserver la réputation du foyer familial.

Pour son deuxième long métrage après le remarqué I am yours (2013), la réalisatrice s'inspire de sa propre vie pour livrer un coléreux récit autobiographique non complaisant mais sans règlement de comptes. À travers des scènes de la vie quotidienne Iram Haq dénonce avec puissance les pratiques encore répandues dans les familles où le poids des valeurs traditionnelles, le regard social se confrontent avec la modernité des mœurs, une ambivalence qui engendre des conséquences terrifiantes, d'un autre temps...

La brillante metteuse en scène opte avec pertinence pour des cadres serrés, renforçant le caractère oppressant des situations, en suivant à bonne distance la détresse de la jeune fille enlevée, séquestrée et privée de liberté à 350 kilomètres d'Islamabad (capitale du Pakistan). Avec sensibilité, Iram Haq livre un terrassant récit où les multiples complicités familiales s'avèrent effrayantes pour châtier Nisha afin qu'elle ressemble aux modèles en vigueur dans le pays natal des parents. La cinéaste montre avec intelligence le complexe combat de survie de la jeune fille, en utilisant une narration sous la forme d'un thriller psychologique dans une région où les femmes ne peuvent s'exprimer librement. Cette œuvre percutante met en lumière de manière habile le chocs des cultures, où «le déshonneur» se confronte au désir d'émancipation.

Un digne pamphlet salutaire intense porté par des comédiens très convaincants, notamment l'attachante Maria Mozhdah (Nisha) et l'élégant Adil Hussain, fracturé par ses ambivalences morales. Venez soutenir ce courageux plaidoyer sur la difficulté pour les femmes de s’émanciper au sein de la rigoriste culture pakistanaise au cœur de La Mauvaise réputation. Vibrant. Étouffant. Poignant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 180 fois
5 apprécient

Autres actions de seb2046 La mauvaise réputation