Serial sleeper

Avis sur La prochaine fois je viserai le cœur

Avatar STEINER
Critique publiée par le

Visage flasque, regard ensommeillé, yeux vaporeux, démarche flottante, voix nasillarde et expression indolente : Guillaume Canet change de personnage de composition mais sa composition reste invariablement la même. Il endosse ici nonchalamment le rôle d’un serial killer gendarme le jour et tueur la nuit.Bien.Le souci est que cette double activité à temps plein perturbe un métabolisme déjà pas à son meilleur habituellement , accentuant une torpeur naturelle d’ordinaire plutot pénible à s’infliger en quasi somnolence, dans une France provinciale des années 70 en atonie elle-même pas spécialement réveillée par la mise en scène catatonique de Cédric Anger.Cela dit Canet pourrait ici presque passer pour un génie tant les seconds rôles jouent faux et semblent à coté de leur pompes.Tous au 35h, vite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 94 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de STEINER La prochaine fois je viserai le cœur