Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

La vie est belle

Avatar Biniou
Critique publiée par le

C'est marrant comme parfois l'on reproche à un film son évidence. Capra est un humaniste (utopiste ?) pur et dur, mais ça ne l'empêche pas d'être réaliste et c'est sans doute grâce à cela que ses films touchent à l'universel.
Qu'est-ce que raconte La vie est belle ? MEGA SPOILER

L'itinéraire d'un homme au rêve d'évasion, d'aventure, qui verra petit à petit ses espoirs s'anéantirent à cause (grâce) de son altruisme, ne faisant des choix qu'en fonction des autres. Cet homme, c'est Georges Bailey repreneur malgré lui de l'entreprise familiale de prêt et construction qu'il défendra becs et ongles malgré le peu d'argent qu'elle lui rapporte. Menant une vie harassante, égayée par son amour de jeunesse devenue sa femme ainsi que leurs nombreux enfants mais aussi par le plaisir de voir les habitants de Bedford Falls obtenir des maisons individuelles, la rêve américain et son pavillon de banlieue c'est peut être ça. Mais lui n'a le droit qu'a une vieille maison pleine de charme certes mais aussi de fuite, n'ayant aucun retour d'ascenseur pour tout le bien qu'il fait si ce n'est l'amitié d'une grande partie des habitants de sa petite ville. Mais voilà que certains d'entre eux rappliquent lors du crash de 29 lui demandant des comptes, il obtiendra leur satisfaction en sacrifiant l'argent de son voyage de noces gracieusement offert par sa femme. Une fois de plus, Bedford Falls lui joue des tours, Georges ronge son frein pendant des années, enfouissant au plus profond de lui son amertume, sa frustration contre cette société qui l'oppresse, le pousse à bout.

Et voilà qu'au soir du réveillon de Noël son oncle, aussi sympathique que gaffeur égare une grosse somme d'argent, le mettant au bord du gouffre, aussi bien financièrement que juridiquement.
C'est la descente aux enfers d'un homme amoureux de l'autre mais à force de concessions il ne peut plus, il se lâche, engueulant ses enfants, pestant contre sa femme, insultant la maitresse de sa petite dernière et même à ce moment-là il ne pense qu'aux autres, Georges décide de se suicider pour permettre à sa famille de toucher son assurance vie.

Voilà ce que certains qualifient de mièvre, mais ouvrez les yeux c'est d'une tristesse folle, que faut-il pour sauver cet homme ? Un miracle sinon rien, rendez-vous compte qu'il est rendu tellement bas que la seule chose pouvant lui sauver la vie c'est un MIRACLE, donc dans la « vraie vie » Georges serait...

Capra nous offre donc une partie du film surréaliste qui s'apparente aux contes, des forces supérieures permettent à Georges de voir le monde s'il n'était pas né. Il finira par demander à ce qu'on lui rende sa vie, aussi dure soit elle et dans un élan frénétique, il retrouvera avec le plaisir le plus communicatif du monde sa famille qui pendant son absence a rameuté toute la ville pour réunir l'argent perdu, le voilà le retour d'ascenseur, tout ses amis raclant les fonds de tiroir pour lui, enfin pour lui. De son ami d'école devenue riche, à son ancien employeur à qui il avait évité de gros ennuis, tous, comme si c'était une évidence donnent sans compter et se mettent à chanter à tue tête dans le plus magnifique des chaos et arrive son frère qui devait être la star de la soirée (il vient de recevoir la médaille du congrès pour acte de bravoure), lui qui doit tout à Georges, même la vie dit une phrase qui à chaque fois finit de me vider de mes larmes « A mon frère, l'homme le plus riche de la ville ».

It's wonferful life c'est ce que Capra espère, mais y croit-il vraiment ? Bien sur, s'il n'y croyait pas à quoi bon, les Hommes peuvent s'entraider, au-delà de tout discours politique Capra base sa pensée sur des valeurs, des valeurs universelles dépassant le cadre même d'une société ou d'une civilisation.

Les hommes font face dans l'adversité et ils font face ensemble, l'individu n'est pas écrasé par la société, il est élevé. It's wonderful life c'est la plus belle élévation d'un homme par ses pairs, la vie c'est les autres, le paradis c'est la vie.
En somme le plus beau film du monde, un film qui appartient à chacun mais qu’il faut offrir aux autres.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1066 fois
39 apprécient · 2 n'apprécient pas

Biniou a ajouté ce film à 10 listes La vie est belle

Autres actions de Biniou La vie est belle