👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La jeune Sarah n’a que quelques heures pour traverser un labyrinthe pour sauver son jeune frère prisonnier du roi des gobelins. C’est sur cette trame que Jim Henson, le créateur des Muppets, nous entraîne dans un monde imaginaire et féérique pour une aventure digne d’Alice au pays des merveilles. Assisté d’un Monty Python au scénario (Terry Jones), Henson recrée un monde à la Dark Crystal, riche en créatures de toutes sortes et en décors fantastiques qui sont le cadre d’inénarrables péripéties. L’héroïne devra échapper à nombre de pièges qui sont autant d’aventures et de rencontres. Toutes ne sont pas passionnantes mais dans l’ensemble elles sont rythmées et amusantes.

Contre toute attente, le film a conservé tout son charme. Il le doit à son casting mais surtout à la qualité des marionnettes créées par l’équipe de Henson. Toutes ces créatures et ces monstres sont incroyables de vivacité et leurs expressions à mourir de rire. Toute l’animation est mécanique et n’a pas pris une ride, c’est ce qui rend crédible les personnages car les rares séquences d’effets spéciaux sont vraiment affreuses et baveuses. Les créatures sont très nombreuses et nombre d’entre elles font penser à la faune qui peuple la caverne de Jabba the Hutt. J’ai une affection particulière pour le renard qui chevauche un chien tel un chevalier son destrier.

Labyrinthe c’est aussi son casting : la jolie Jennifer Connelly révélée par Sergio Leone dans Il était une fois en Amérique a grandi et campe à merveille cette adolescente qui se perd dans ses rêves de princesse. Mais aussi David Bowie, fabuleusement kitsch en roi des gobelins. Il est simplement excellent, drôle et séducteur avec des regards malicieux et "inquiétants". Il interprète quelques chansons qui sont l’occasion de séquences musicales extraordinaires et notamment la surprenante chanson Magic dance qui reste un grand moment chorégraphique : les créatures se trémoussent dans un joyeux désordre et Bowie danse comme s’il était dans une boum. Culte !

Un film pour enfants divertissant qui permet de passer un bon moment.
Al_
6
Écrit par

il y a 9 ans

5 j'aime

Labyrinthe
LeTigre
7
Labyrinthe

Ah ouais ! Tu trouves que mon labyrinthe est un jeu d’enfant ?

Une petite balade féerique dans un labyrinthe, dans lequel rien ne vous soutient pour atteindre vos buts vous dit ? C’est ce que le réalisateur et marionnettiste Jim Henson nous sert comme...

Lire la critique

il y a 4 ans

14 j'aime

2

Labyrinthe
Gand-Alf
6
Labyrinthe

Jennifer au pays des merveilles.

Avec la complicité de Lucasfilm, Jim Henson tente ici de réitérer l'exploit de "Dark crystal", chef-d'oeuvre incompris à sa sortie. Sorte de relecture d'"Alice au pays des merveilles" collant aux...

Lire la critique

il y a 9 ans

13 j'aime

1

Labyrinthe
Samu-L
6
Labyrinthe

Bizarreries de l'espace

Gamin je me rappelle avoir regardé ce Labyrinthe du grand Jim Henson avec une certaine facination. Je devais avoir 10 ans quand je l'ai vu, et son univers déjanté, excentrique et graphique m'avait...

Lire la critique

il y a 2 ans

8 j'aime

Skyfall
Al_
7
Skyfall

Mission accomplie

James Bond fête ses 50 ans de cinéma cette année et pour célébrer l’événement il nous offre un bel opus qui achève la mue entamée avec Casino royale. On peut oublier Quantum of solace, malheureux...

Lire la critique

il y a 9 ans

174 j'aime

15

L'Armée des ombres
Al_
10

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

Ecrivain, journaliste et résistant, Joseph Kessel a écrit L’armée des ombres en 1943 (le livre est publié en septembre de cette année-là à Alger) pour rendre hommage à la résistance à travers une...

Lire la critique

il y a 9 ans

121 j'aime

4

Le Hobbit - Un voyage inattendu
Al_
5

Pourquoi faire la même chose en moins bien ?

Peter Jackson se prend pour George Lucas et se lance dans une trilogie prequel. Heureusement son Hobbit n'est pas la catastrophe qu'était "La menace fantôme" mais il y a tout de même de quoi être...

Lire la critique

il y a 9 ans

107 j'aime

64