👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Une jolie chronique qui, si elle n'invente rien, coche toutes les cases de la réussite et du bon mom

Greta Gerwig devenue une muse dans le sérail du cinéma indépendant américain passe à la réalisation avec ce bien sympathique petit film qu’est « Lady Bird ». On en entend des louanges un peu partout et c’est vrai que le charme opère et que le long-métrage fait son petit effet, on est cependant tout de même loin du chef-d’œuvre inoubliable. Il n’empêche, on suit ce récit du passage à l’âge adulte d’une jeune fille sur une année, la dernière du lycée, avec plaisir et amusement. Ce type de chronique adolescente a déjà été vu et revu, surtout dans les films indépendants américains, mais Gerwig parvient à faire résonner sa petite musique avec brio. Et puis Saoirse Ronan, est en tous points parfaite dans ce rôle d’adolescente/adulte en dépit de son âge réel.

On ressent surtout l’aspect autobiographique de l’œuvre, notamment quand on connait un peu le parcours de l’actrice. Il y a énormément de similitudes avec sa propre vie à elle et tout pourrait être la retranscription quasi à l’identique de sa jeunesse que l’on ne s’en étonnerait pas. Et c’est aussi cela qui fait la réussite de « Lady Bird ». On ressent clairement le vécu de la réalisatrice dans plein de petits détails qui ne peuvent qu’avoir été vécus. Les rapports amoureux sont présents et traités avec malice et réalisme, tout comme l’étape si importante dans la vie de chacun qu’est la vie lycéenne. Mais c’est dans ses rapports à la fois simples et compliqués avec sa famille (notamment sa mère) que le film touche le plus. C’est d’une nature et d’un réalisme confondant. La déclaration d’amour qu’elle fait à sa ville natale de Sacramento est également admirable, une ville trop souvent occultée par ses grandes sœurs Los Angeles et San Fransisco au sur grand écran.

Il n’y a rien de vraiment inoubliable dans cette chronique, rien de proprement transcendant, mais le côté anecdotique est soigneusement évité par cette « Lady Bird » qui sait se montrer irréprochable sur chaque aspect de ce genre si balisé. Le film fait la durée optimale à tel point que l’on ne regarde jamais notre montre et il sait alterner moments drôles qui prêtent à sourire, bons dialogues et scènes plus touchantes. Il n’y a aucune prétention dans cette première réalisation et sa sincérité fait constamment mouche. La toute fin à New York semblait dispensable, dénotant un peu avec le reste du long-métrage, mais rien qui puisse contrarier notre impression d’ensemble. Une petite bulle de plaisir dans laquelle on entre avec aisance et sans broncher et dont on ressort plein de bonne humeur.

Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.

JorikVesperhaven
7

il y a 4 ans

2 j'aime

Lady Bird
EricDebarnot
6
Lady Bird

L'effet Greta Gerwig

Greta Gerwig a bien de la chance : la critique l'adule aussi bien comme actrice, icône d'une nième vaguelette du ciné indie US - même quand elle ressasse les mêmes "trucs" d'interprétation - que...

Lire la critique

il y a 4 ans

63 j'aime

15

Lady Bird
Behind_the_Mask
5
Lady Bird

Indé... Indé... Ça rimerait pas avec surcoté ?

Alors, c'est ça le nouveau succès décrété estampillé indé pour 2018 ? Bon... Behind va encore une fois passer pour le beauf de service. Mais quand même, c'est pas comme si c'était la première fois...

Lire la critique

il y a 4 ans

57 j'aime

4

Lady Bird
inesclivio
8
Lady Bird

Tout simplement

Rien de particulier aujourd’hui pas vrai ? La vie n’est pas particulièrement compliquée. Pas particulièrement facile non plus. On rêve à cette belle maison bleue devant laquelle on passe tous les...

Lire la critique

il y a 4 ans

49 j'aime

3

First Man - Le Premier Homme sur la Lune
JorikVesperhaven
4

Chazelle se loupe avec cette évocation froide et ennuyeuse d'où ne surnage aucune émotion.

On se sent toujours un peu bête lorsqu’on fait partie des seuls à ne pas avoir aimé un film jugé à la quasi unanimité excellent voire proche du chef-d’œuvre, et cela par les critiques comme par une...

Lire la critique

il y a 3 ans

77 j'aime

12

Once Upon a Time... in Hollywood
JorikVesperhaven
5

Tarantino déçoit avec cette belle et clinquante reconstitution bien trop longue et qui ne va nulle p

On l’attendait comme le Messie ce neuvième film de Quentin Tarantino, son avant-dernier s’il maintient ses dires, surtout vu le duo en tête d’affiche qu’il nous propose. En effet, il recrute deux des...

Lire la critique

il y a 3 ans

69 j'aime

15

Don't Look Up - Déni cosmique
JorikVesperhaven
9

Féroce, subversive et totalement jouissive, une satire au casting caviar synthétisant notre époque m

Un superbe cadeau de Noël cinématographique vient de tomber du ciel! C’est le cas de le dire et il tout autant corsé que génialement satisfaisant. Et c’est sur la plus célèbre plateforme de streaming...

Lire la critique

il y a 5 mois

63 j'aime

3