Au-delà du rêve...

Avis sur Lamu : Un rêve sans fin

Avatar LeRatCritique
Critique publiée par le

Ici l'auteur insère dans l'univers féerique et proto-débile enfantin de Lamu une volonté interstellaire de libération qui constituera en dernière instance la trame pas qu'à demi-mot exprimée de cette virée punk et wagnérienne à mi-chemin des tentatives les plus spirituelles du dadaïsme de résolution des antagonismes de ce bas et peu sérieux microcosme humain par l'établissant en tout lieu de l’idiotie la plus radicale et anti-conformiste qui soit, ainsi que de la méditation taoïste, vielle et claire comme le fond des âges car relative à la nature du vrai, de l'homme... de Dieu.

Les thèmes centraux de Ghost In The Shell déjà différemment mis en exergue onze ans avant la sortie de celui-ci par un Mamoru Oshii offrant pour sa première tentative dans le long métrage, l'une de ces très rares pépites expérimentales au niveau que seul le fou format animé peut tolérer

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 98 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de LeRatCritique Lamu : Un rêve sans fin