Il n'y a qu'ici et ici, dans le monde réel, que les méchants peuvent enfin gagner, Jack !

Avis sur Last Action Hero

Avatar Gwimdor
Critique publiée par le

C'est parfois en ajoutant un film à une liste que l'inspiration arrive pour écrire une critique, mais je me dois de rendre un petit hommage à celui là. J'ai pas l'habitude d'aborder les œuvres de cette époque dans mes critiques mais c'est le gamin qui rêvait de débusquer un ticket magique qui prend le dessus, parce que plus jeune bien avant que Tim Burton n'intervienne j'en avais un peu rien à foutre de Willy Wonka et son ticket d'or, moi je voulais juste pouvoir rentrer dans un film et servir d'acolyte à Schwarzy.

Et quand on prend le temps d'y réfléchir, ce film et son partis-pris sont complètement dingues. McTiernan réalisateur éponyme qui se moque ouvertement du film d'action et ses clichés récurrents associés aux blockbusters, avec en tête d'affiche sa figure la plus emblématique de l'époque Schwarzeneger, il n'en fallait pas plus pour qu'une aura culte se développe. Soit dit en passant, c'est totalement l'inverse qui est entrain de se produire avec les icônes légendaires de notre enfance dans la saga Expendables qui deviennent de vraies caricatures d'elles-mêmes.

Car justement si l'ensemble fonctionne si bien, c'est que la moquerie n'est jamais condescendante, bien au contraire, de la même manière qu'Edgar Wright et sa bande ont su s'approprier l'univers des zombie, ou de la science fiction le tout est baigné dans une tendresse particulière pour tous ses aspects. De ce fait en jouant avec les propres codes ancrés dans cette culture du cinéma d'action depuis des années, c'est tout l'inverse qui se produit, ce n'est plus du mépris bête et méchant mais une vraie déclaration d'amour au genre.

Et à partir de là nous sommes foutus au diable les aigris qui usent de superlatifs pour réciter tous ce qui ne fonctionne pas dans un film puisque Danny se chargera de les énumérer pour nous, Punshlines récurrentes, héros increvables, le flic qui gueule pour rien, les filles à la plastique parfaite, les bagnoles qui explosent et puis ça va même encore plus loin, on pique la mort de Bergman pour l'incorporer et c'est le génial Ian McKellen qui s'y colle. Et alors qu'on pouvait croire que le récit avait déjà tout donné, il se permet le luxe se s'offrir une réflexion intéressante sur la porté du héros, son symbole ce qu'il représente et ce à quoi il est réduit lors d'une prise de conscience de son existence artificielle.

Last Action Hero est un vrai coup de génie, en utilisant à bon escient l'image renvoyée par Schwarzy et son jeu identique films après films, McTiernan le rend au final d'autant plus attachant et laisse apparaitre avec évidence pourquoi on aime autant Jack Fucking Slater qui englobe l'ensemble des personnages que notre Autrichien favori a pu interpréter. ( Que cette phrase était longue ) Qui plus est en y amenant son savoir faire et en y incorporant un humour savoureux qui fait régulièrement mouche, il nous offre un moment unique dont il est toujours regrettable d'y trouver un générique de fin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 817 fois
36 apprécient

Gwimdor a ajouté ce film à 6 listes Last Action Hero

Autres actions de Gwimdor Last Action Hero