Affiche Lawrence d'Arabie

Critiques de Lawrence d'Arabie

Film de (1962)

Lawrence est mort

Je voulais la garder pour ma 200è. Les dieux en ont décidé autrement et les muses sont venues chercher Peter O’Toole pour qu’il puisse tourner de nouvelles œuvres qui permettront à Zeus, Odin et leurs petits camarades de profiter de son immense talent. Qui sait, peut-être héritera-t-il d’une constellation entre Pégase et Cassiopée ? J’ai lu beaucoup de choses sur Lawrence d’Arabie, le film et... Lire la critique de Lawrence d'Arabie

119 20
Avatar Aqualudo
10
Aqualudo ·

Grand Theft O'Toole: en cendres et As

Ecran noir durant 4 minutes 20: http://www.youtube.com/watch?v=81sPHqeN7qc Lawrence d'Arabie. 7 Oscar dont celui du Meilleur Film. David Lean aux commandes après plusieurs tentatives d'adaptation avortées. 13 millions de dollars de budget qui seraient plus proches des 300 millions selon Spielberg (dont c'est le film préféré), s'il devait être tourné de nos jours. Un quasi inconnu volant la... Lire l'avis à propos de Lawrence d'Arabie

77 32
Avatar Gothic
9
Gothic ·

Lawrence forever

Lawrence d’Arabie n’est pas qu’un simple film historique de plus. Il y a une tonne d’œuvres qui traitent de faits historiques précis, qui relatent des épopées ou qui s’attachent à des personnages réels… Mais elles sont peu nombreuses à être aussi vivantes, aussi belles et aussi humaines que ce Lawrence d’Arabie. Tout le monde connait Lawrence d’Arabie – d’ailleurs, si une de vos connaissances... Lire la critique de Lawrence d'Arabie

62 15
Avatar PFloyd
9
PFloyd ·

Vous reprendrez bien du désert ?

[Série "Dans le top 10 de mes éclaireurs : Morrinson] Belle trajectoire que celle qui ouvre le film : une ligne droite solitaire, vers la mort, sans tambours ni trompettes, suivie d’un enterrement où la légende peine à s’écrire : en Angleterre, Lawrence reste un mystère. De son histoire, on ne peut véritablement rien dire… Car « nothing is written ». Lean ne pouvait pas mieux introduire son... Lire la critique de Lawrence d'Arabie

51 15
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Laurence de Mythomanie

Lorsque David Lean est allé faire des repérages en Jordanie pour préparer son film, il a été très surpris de constater que là-bas, personne ne semblait connaître le colonel Lawrence. Du côté britannique, ce n'est guère mieux. Si l'on connait l'auteur des "Sept piliers de la sagesse" qui fut un "best-seller" lors de son édition posthume grand public de 1936, en revanche on ne se souvient que... Lire l'avis à propos de Lawrence d'Arabie

30 21
Avatar -Marc-
7
-Marc- ·

Bleu profond.

Un mec qui se plante en moto. Ses obsèques où chacun y va de son commentaire. Ce mec à nouveau, avant, blondinet aux yeux d'un bleu à se noyer littéralement dedans. Le soleil levant. Putain, ce lever de soleil ! Dès cet instant, dès ce moment où l'on fait connaissance avec le Sahara dans toute sa splendeur, dans toute sa force, dans toute sa gloire, nous sommes fichus. Nous sommes happés,... Lire l'avis à propos de Lawrence d'Arabie

35 1
Avatar Gand-Alf
10
Gand-Alf ·

Il fut un temps ...

Que dire sur ce monument du 7éme art qui n'ait pas encore été dit ? Pas grand chose, si ce n'est donner mon ressenti personnel. Et encore, quand on voit ma note, on se doute bien que je ne vais pas le tailler en pièce. Au contraire, ce film touche la perfection, que ce soit la réalisation titanesque, la musique envoutante, l'histoire captivante, tout est parfait. Non, si je prends la plume... Lire l'avis à propos de Lawrence d'Arabie

17 8
Avatar jérômej_
10
jérômej_ ·

L'Empire Des Sens

Quand je ferme les yeux et repense à Thomas Edward Lawrence, je sens les dunes de sables, écrasées par le soleil et chaudes comme les seins d’une femme, qui me brûlent les pieds. Je vois la caravane de chameaux, fétu de paille dans l’immensité désertique, émerger de nulle part, telle le désert donnant la vie, avant peut-être de la reprendre. J’entends la symphonie de Maurice Jarre, monter à... Lire la critique de Lawrence d'Arabie

24 10
Avatar Jambalaya
10
Jambalaya ·

L'Enclume où le soleil frappe

Il y a bien une ou deux éternités que Lawrence d'Arabie m'attend bien sagement, prêt à être cueilli. Seulement, aborder une œuvre de presque quatre heures a de quoi refréner le plus vif des désirs. Il me fallait ce temps mort pour l'y remplir d'une grandeur quasi assurée. Un voyage de Paris à Belfort me l'offrit, ce temps, pour mon bon plaisir. Quatre heures de trajet, harassé par une journée... Lire la critique de Lawrence d'Arabie

24 7
Avatar Fosca
10
Fosca ·

No Prisoners !

Le seul titre de cet avis - ou critique - résume la mutation de Lawrence qui, idéaliste dans la première partie de l'oeuvre, devient un guerrier sans âme ni remords dans la seconde. Cette mutation est illustrée magistralement par deux séquences - dites celles du "poignard" : dans la première, Lawrence se contemple dans une innocence ravie et égotique, dans la seconde, le même poignard,... Lire l'avis à propos de Lawrence d'Arabie

16 3
Avatar Bernard-Blaise Posso
10
Bernard-Blaise Posso ·