Les prémices d'un cinéma anglais qui renouvelle l'action

Avis sur Layer Cake

Avatar Vivien Prn
Critique publiée par le

Premier film de Matthew Vaughn. On est en 2004. Soit 4 ans après Snatch. Et c'est intéressant de voir en quoi lui et Ritchie posent les bases et codifient un cinéma qu'on retrouvera dans des films plus récents comme Kingsman.
On retrouve des connivences dans les intentions des deux, que ce soit en filmant un Londres urbain et populaire ou en trouvant chacun un rythme effréné tout en restant lisible. Là où ils diffèrent c'est surtout sur les registres, Ritchie frôlant plus l'humour, le pathétique, et Vaughn restant dans l'action pure et ses conséquences tragiques. Il diffère de son "prédécesseur" en réalisant surtout un thriller, plus qu'une comédie d'action.

La tentative de Vaughn passe surtout par une fluidité au sein du récit, avec notamment un travail au montage qui favorise les transitions en plan-séquence et des plans majoritairement mouvants qui rendent l'action palpable. Il arrive à maintenir cette fluidité tout du long malgré quelques maladresses. Des cuts peut-être mal placés et une gestion du son et de l'image qui ne collent pas parfaitement. Mais on le sent à deux doigts d'exploser, à deux doigts de trouver son style, à deux doigts de pondre un film plus fou. Et c'est ce qu'il fera 11 ans plus tard. J'ai pris mon pied à dénicher tous les gimmicks de réalisations d'un réal que je respecte et dont le travail me plaît, surtout avec Kingsman où l'on retrouve la quintessence de son cinéma.
Au-delà d'être une bonne porte d'entrée au cinéma de Vaughn, Layer Cake c'est surtout un film qui dévoile, à l'époque, une palette d'acteurs charismatiques : Burn Gorman, George Harris, Tom Hardy, Daniel Craig, Sienna Miller, et même Sally Hawkins.
Le style "anglais" qui se dégage du cinéma de Vaughn me plaît et se répercutera sur beaucoup d'autres cinémas que j'aime, comme celui d'Edgar Wright. Ce qui rend intéressant de voir en quoi la culture cinématographique d'un pays peut influer sur son propre style.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 48 fois
1 apprécie

Vivien Prn a ajouté ce film à 1 liste Layer Cake

Autres actions de Vivien Prn Layer Cake