L'histoire d'un train: un naufrage

Avis sur Le 15h17 pour Paris

Avatar felixbriaud
Critique publiée par le

Il y avait quelque chose d'intrigant dans la démarche de Clint Eastwood de faire jouer aux différents protagonistes de l'attaque ratée du Thalys leurs propres rôles. Malheureusement, même cela ne peut être salué; sinon pour le salutaire rappel que oui, être acteur est bel et bien un métier et que le commun des mortels n'en a pas le talent.

Car hormis ce signe particulier du film, par où commencer ? L'heure et demie de film a été un tel supplice que je me rappelle avoir vu de meilleurs téléfilms pendant la période des fêtes de fin d'année.

Trop de temps est passé sur l'enfance des personnages; le message distillé par les scènes montrant que Spencer Stone, l'un des "héros du Thalys", rate à peu près tout ce qu'il entreprend manque évidemment de subtilité; la succession des scènes, assez courtes et sans profondeur, du tour d'Europe des deux puis des trois protagonistes, ponctuée de l'omniprésence du selfie, est d'une terrifiante vacuité; même la reconstitution finale de la cérémonie à l'Élysée, enfin, est complètement ratée et n'a pas la moindre once de crédibilité.

Sans parler de la place des rôles féminins, à peu près inexistante si ce n'est pour montrer leurs jambes, leurs postérieurs ou encore le désespoir des mères célibataires de classe moyenne américaine.

Le propos du film selon lequel des gens ordinaires peuvent accomplir des choses extraordinaires ne suffisait clairement pas pour tenir 94 minutes. Il est perturbant que Clint Eastwood ne se soit pas rendu à l'évidence qu'il aurait fallu romancer un tant soit peu cette histoire, car les protagonistes ont, précisément, des existences vraiment trop ordinaires que cela vire à l'ennui mortel.

Ou alors qu'il ne se soit pas rendu compte qu'il n'y avait simplement pas assez de matière pour en faire un long-métrage (sauf à se concentrer bien plus sur le seul incident du train, parti-pris de réalisation qui aurait certes été plus attendu mais sans doute aussi, malgré tout, plus haletant).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 140 fois
1 apprécie

Autres actions de felixbriaud Le 15h17 pour Paris