Des rêves XXL

Avis sur Le BGG - Le Bon Gros Géant

Avatar woodys-hat
Critique publiée par le

On pourrait réduire le BGG à un Spielberg mineur, mais ce serait passer à côté de ce qui est l'un des fondements du cinéaste: l’Emerveillement.
Là où le roi de l'entertainment mâtinait jadis ses blockbuster pour ado d'un second degré et d'une pincée de cynisme, il nous présente ici un opus naïf (au sens noble du terme) et bienveillant à l'image de son tendre colosse (excellent Marc Rylance).
Si Spielby n'a jamais visé un public aussi large (le film est largement visible par les tout-petits), il semble n'avoir jamais été aussi sincère dans sa démarche à nous divertir.
Et si les fans du réalisateurs n'y trouvent pas tous leur compte (grand écart entre "le BGG" et un "Munich" ou un "Guerre des mondes" ), on retrouve quand même l'ADN Amblin:
-un enfant débrouillard confronté à l'extraordinaire
-l'absence parentale
-des lense-flare
-et bien sur, un certain sens de l'émerveillement
Mais plus encore, le BGG propose aussi une autre grille de lecture :

...ce géant sensible qui fabrique des rêves pour gamin dans son atelier, et les met sous bocaux avant de les distribuer la nuit venue, n'est-il pas après tout le double fantasmé de notre cinéaste-à-casquette?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 219 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de woodys-hat Le BGG - Le Bon Gros Géant