Critique Express

Avis sur Le Bon, la Brute et le Cinglé

Avatar Dante Durand
Critique publiée par le

A sa sortie en 2008 et avec son budget d'environ 17 millions de dollars, Kim Jee-Woon (2 Soeurs, J'ai Rencontré le Diable avec Lee Byung-Hun encore et l'acteur d'Old Boy) signe le film le plus coûteux du cinéma coréen. Il fera un triomphe au cinéma, même si plus discret par chez nous.

Le Bon, La Brute et le Cinglé est bien, comme son nom l'indique, un hommage au western Le Bon, La Brute et le Truand de Sergio leone, bien que le film regorge de clins d’œil à d'autres œuvres de ce dernier. Kim Jee-Woon est en effet un admirateur des films du grand Leone : à qui l'on doit notamment la " trilogie du dollars " (Pour une poignée de dollars.. quelques dollars de plus..) et la " trilogie des Once Upon A Time " (Il était une fois la Révolution.. dans l'Ouest ..).

Avec ce film, le réalisateur prend un malin plaisir à divertir dans l'absurde et oublie le peu de fondement dramatique des westerns spaghetti (western italien) pour se consacrer sur le dynamisme des séquences d'actions et ponctuer  le récit à tout vas de scènes d'humours.

Jee-Woon reprend les codes et les stéréotypes du western spaghetti pour s'en jouer et les accentuer sans cesse, mais toujours avec une mise en scène soignée. Ce qui touche dans le mile. Il peut également s'appuyer sur son trio d'acteur de talent. Un trio qui a permit de faciliter l'apport budgétaire nécessaire à la réalisation.
 Le Bon, joué par Jung Woo-Sung, est peut être le personnage le moins intéressant et éblouissant, tant ces deux camarades brillent comme jamais à chaque apparition. Cependant, son interprétation reste digne, un homme mystérieux, sans peur et d'une adresse remarquable rappelant certains rôles de Clint Eastwood. Il a par ailleurs obtenu l'Asian Award 2009 du meilleur 2nd rôle, pour ce film.
Le duo de choc de la Corée, Lee Byung-Hun et Song Kang-ho est de nouveau rassemblé à l'écran, après le superbe JSA : Joint Security Area de Park-Chan Wook. Une fois n'est pas coutume, le duo est impeccable. Byung-Hun imprègne l'écran de sa prestance et par son talent d'acteur. Dans la peau de la Brute, il fusionne parfaitement entre sa classe naturelle et le tempérament froid, fort et obsessionnel de son personnage. Quant à Kang-ho, lui incarne le Cinglé, un voleur un peu naïf cachant bien son jeu, et qui n'a d'autre choix pour survivre que de courir et s'enfouir sans cesse. Son personnage traduit parfaitement l'esprit et le côté décalé de l'oeuvre.

L'intrigue simpliste passe volontairement au second plan, au profit des avancées de nos héros vers leur but. Plus énergique que les westerns habituels, cette différence ajoute un rythme des plus divertissants.

Un blockbuster asiatique réunissant des grands noms du cinéma coréen, pour un excellent western totalement déjanté, drôle et jouissif. Hommage assumé aux westerns spaghetti du grand Sergio Leone, Le Bon, la Brute et le Cinglé est une tuerie, ainsi qu'un western de gros calibre. 

9/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 109 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Dante Durand Le Bon, la Brute et le Cinglé