“Les médias donnent à voir, pas à réfléchir, encore moins à comprendre."

Avis sur Le Cas Richard Jewell

Avatar Lordlyonor
Critique publiée par le

Citation de Paul Lombard

Il était tentant et dangereux, avec Le Cas Richard Jewell, de faire un banal conflit d'usage entre les méchants médias et le gentil héros méprisé étant donné que l'on a un recul de plus de 20 ans sur cette affaire. Mais bon, sans grande surprise le nouveau Clint Eastwood va éviter de rentrer dans ce jeu facile et peu instructeur.

Pour ce faire il va utilisé une méthode très simple. Avant que l'on s'attache à un personnage, il va nous montrer ses défauts ce qui va créer inconsciemment un certain recul sur les bonnes actions futures. Ça va non seulement proposer un regard nuancé de l'affaire mais aussi et surtout montrer que les héros ne sont pas exemptent de tous défauts.
En soit je pourrais m'arrêter la, c'est un film touchant et travaillé dans ces thèmes, je le recommande chaudement, mais pour vous qui avez déjà vu le film ça n'aurait pas trop d'intérêt, je vais donc approfondir pour expliqué pourquoi malgré une base plutôt fragile et redondante, Le Cas Richard Jewell permet une expérience plus que sympathique.

Malgré une première apparition révélatrice d'un certain manque de scrupule, on s'attache rapidement aux personnages grâce au jeu toujours parfait de ses acteurs. J'ai été agréablement surpris de la tournure des débat entre Jewell et Shaw ou on oppose parfaitement un homme dur et près à tout pour enfermé un homme, même si ce n'est pas le coupable, il faut un coupable. Sam Rockwell maîtrise son personnage et arrive à nous montrer un avocat certes pas toujours agréable mais entêté à protéger les innocents. Olivia Wilde qui dans son ultime scène pleure comprenant ses erreurs et c'était quelque chose à faire, parce que ça montre que les médias peuvent et doivent évoluer et que la course à l’audience a été et sera toujours une source de désinformation et de haine.

Le Cas Richard Jewell va aussi marqué par sa narration et son rythme qui vont amener progressivement le problème et permettre un meilleur développement de ses protagonistes au passage. Développement qui va d'ailleurs révolté le spectateur sur un problème récurent aux USA. Richard a grandit avec les valeurs Américaine et une confiance aveugle des forces de l'ordre, étant mêlé à eux, ils pensent les aider à prouver son innocence. Mais en face de lui il y a le FBI dont l'enquête n'avance pas et dont Richard et le seul suspect, par dignité et par vengeance aux personnes blessées et morte il leurs faut un coupable, qu'il soit vrai ou non. A cela s'ajoute les médias, amoureux de gros tirages à coup de violence et de retournement de situation. Richard se retrouve donc perdu car accusé à tord par un état qui le condamne, lui qui l'a pourtant toujours soutenu aveuglement, face à ça il se retrouve dans un certain deuil patriotique, il nie les faits, s'énerve, négocie, pleure, beaucoup et, enfin, lorsque Shaw du haut de toute son arrogance lui montre tout son mépris et l'absurdité de la chose qu'il accepte enfin les faits et décide de se battre.

Bref sans être le film de l'année, Le Cas Richard Jewell reste un bon drame sociétal

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2070 fois
29 apprécient · 2 n'apprécient pas

Lordlyonor a ajouté ce film à 4 listes Le Cas Richard Jewell

Autres actions de Lordlyonor Le Cas Richard Jewell