Laissé-pour-compte

Avis sur Le Cas Richard Jewell

Avatar alsacienparisien
Critique publiée par le

Clint Eastwood réalise ici son quarante-et-unième film. Toujours avec maitrise et panache, il met en lumière un héros ordinaire tout en passant sur le grill les médias et la police de son pays. S'inspirant d'une histoire vraie, le réalisateur de 89 ans se concentre sur le point de vue de Richard Jewell, héros transformé en suspect du jour au lendemain suite à un attentat lors des J.O. d'Atlanta en 1996. Le portrait de cet homme qui rêvait d'entrer dans la police et qui croyait fermement aux valeurs américaines est très justement tenu par Paul Walter Hauser, bienveillant et généreux dans son jeu. L'histoire retrace l'humiliante injustice dont il a été victime et raconte comment l'intérêt d'un simple scoop médiatique peut détruire la vie d'un homme, et celle de son entourage. La personnalité de ce personnage est intéressante car rare au cinéma. Mais elle est aussi ambiguë par son engouement pour les armes à feu, sa naïveté et son côté laissé-pour-compte qui font de lui le coupable idéal. Avec une image sombre, Eastwood met en scène ce fait divers avec une main de maitre dont lui seul a le secret. Très hollywoodien, et parfois un peu trop cliché dans le traitement de ses personnages, Le cas Richard Jewell ne reste pas moins un film surprenant dans les faits qu'il relate. Cela dit, face à cette image lisse et impeccable où rien ne déborde, j'ai eu du mal à ressentir la pression médiatique subie par les personnages. Du coup, l'émotion ne m'est pas parvenue comme je l'avais espéré, comme si j'étais resté en surface. N'empêche, j'ai été impressionné par le rôle d'avocat tenu par Sam Rockwell mais déçu par le rôle de Kathy Bates. Pour moi, Le cas Richard Jewell est bien moins fort et percutant que ses précédents films. Très propre, très lisse mais pas assez cruel à mon goût.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 81 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de alsacienparisien Le Cas Richard Jewell