Affiche Le Cavalier électrique

Critiques de Le Cavalier électrique

Film de (1979)

  • 1
  • 2

Redford Mustang

Un ancien champion de rodéo devenu star publicitaire pour une marque de céréale, traîne son alcool et son ennui dans des tournées de promotion. A Las Vegas, une goutte d'eau va mettre le feu au poudre et le voilà en cavale, sur un pur-sang hors de prix, avec en plus du reste du monde, Jane Fonda en journaliste à ses trousses... Un chouette western moderne avec Redford moustachu qui a pris sa... Lire l'avis à propos de Le Cavalier électrique

19
Avatar Torpenn
7
Torpenn ·

Mustang sali

En 79, l'âge d'or de Sydney Pollack est derrière lui. Après avoir enfilé des perles comme "les chasseurs de scalps", "le plongeon" (même si non crédité au générique), "on achève bien les chevaux", "Jeremiah Johnson" et "les trois jours du condor", il fallait bien souffler, et c'est déjà ce qu'il avait entrepris de faire avec Bobby deerfield. Sydney retrouve SON acteur, Robert, qui lui même... Lire la critique de Le Cavalier électrique

17 2
Avatar guyness
6
guyness ·

Course épique

Je ne sais pas ce qu'ont les Américains avec le rodéo, mais ça doit réveiller plein de choses en eux, témoin d'une époque perdue, un truc dans le genre. Bref le film de rodéo est un sous-genre en soi (Junior Bonner, Urban Cowboy...). Moi j'aime bien ce mélange de loositude (non parce qu'en vrai c'est pas la classe), d'anachronisme et de vacuité. Et oui, le rodéo est poétique. Faut juste faire... Lire l'avis à propos de Le Cavalier électrique

9 2
Avatar Pruneau
6
Pruneau ·

CAVALIER ELECTRIQUE (LE) de Sydney Pollack

Ce n'est pas le meilleur Sydney Pollack. Cependant rien d'indigne non plus. S'il accumule les clichés sur le business, l'écologie, et les rapports amoureux, ce film nous offre un spectacle de qualité. Le scénario parvient à maintenir l'intérêt sur le futur immédiat des deux protagonistes principaux. La réalisation de Sydney Pollack est toujours limpide. Et trouve quelques superbes images à nous... Lire l'avis à propos de Le Cavalier électrique

6
Avatar littlebigxav
7
littlebigxav ·

Plus glamour, tu meurs

Même si l'on peut trouver le rythme un peu lent et le ton parfois étonnant, ce "Cavalier électrique" a quand même de belles qualités. Que ce soit par les très beaux paysages qui nous sont offerts, ou la justesse et le talent du magnifique duo Robert Redford - Jane Fonda, Sydney Pollack nous offre une belle histoire, véritable hommage à la nature et aux grands espaces américains. Les... Lire l'avis à propos de Le Cavalier électrique

3
Avatar Caine78
7
Caine78 ·

Critique de Le Cavalier électrique par FrankyFockers

Un champion de rodéo adulé des foules et en fin de carrière, sombre dans la déprime et l'alcool et est devenu l'égérie d'une grande marque de céréales, multinationale avant l'heure qui l'exploite en le faisant faire le tour des supermarchés et des spectacles bidons sur un pur-sang maltraité, sous stéroïdes et affaibli. Un jour, il pète un plomb et se barre en pleine représentation en enlevant... Lire l'avis à propos de Le Cavalier électrique

2 5
Avatar FrankyFockers
8
FrankyFockers ·

Belle ode à la liberté

Un ancien champion de rodéo au bout du rouleau, transformé en icône publicitaire ringarde, décide de fuir dans les grandes étendues avec le cheval mascotte de la société qui l'emploie. Il sera suivi par une journaliste coriace. La collaboration entre Sidney Pollack et Robert Redford a donné lieu à de très bons crus. "The Electric Horseman" ne fait pas partie des plus connus, mais vaut... Lire la critique de Le Cavalier électrique

Avatar Redzing
7
Redzing ·

Plaidoyer ou plaidoirie, tout pour plaire

Sydney Pollack apparaît comme un réalisateur majeur du cinéma américain, spécialement de la période 70’s. Il n’est bien évidemment pas le seul, il est même en bonne compagnie! Arthur Penn, Sydney Lumet, Jerry Schatzberg, ou encore le trop méconnu Alan J. Pakula. Ces réalisateurs ont en commun d’avoir pousser, à travers leurs films, l’Amérique à réfléchir sur elle-même: ce qui n’est... Lire la critique de Le Cavalier électrique

1
Avatar cinevu
8
cinevu ·

Trio électrisant !

Pour commencer il y a bien sûr l'impeccable duo que forment Robert REDFORD et Jane FONDA, pourtant le premier tiers du film, avec son ambiance disco et son symbolisme insistant, ne laisse rien augurer de bon. Mais après, quand les seconds rôles inintéressants disparaissent de l’écran, que nos deux stars se retrouvent seules dans l’Amérique des pionniers, le film devient un « road movie »... Lire l'avis à propos de Le Cavalier électrique

1
Avatar Chicago
7
Chicago ·

L'homme qui murmurait (déjà) à l'oreille des chevaux

Sonny Steele, ancien champion de rodéo, se déguise encore en cavalier (décoré de guirlandes électriques) pour assurer la publicité d'une marque de céréales. Un jour, la coupe est pleine, il part avec Rising Sun, superbe pur-sang valant 12 millions de dollards, propriété de "Ranch Breakfast", "mâté" à coups de tranquilisants (Sonny s'étourdit plutôt à la téquila) pour tenir lui aussi son rôle.... Lire la critique de Le Cavalier électrique

1
Avatar Mamzelle_Jeanne
6
Mamzelle_Jeanne ·
  • 1
  • 2