Affiche Le Charme discret de la bourgeoisie

Critiques de Le Charme discret de la bourgeoisie

Film de (1972)

Le colonel fume des joints pendant que l'évèque jardine...

Le charme discret de la bourgeoisie est, pour de nombreuses raisons, un petit bijou, un point d'équilibre entre absurde et drôlerie, vacillant sans cesse entre critique intelligente et peinture surréaliste, entre scène très terre-à-terre et envolée onirique, entre une (tentative de) bonne bouffe et une mort qui ne cesse de rôder. Les personnages, pour lesquels nous n'auront à aucun moment une... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

57 2
Avatar guyness
8
guyness ·

Critique de Le Charme discret de la bourgeoisie par FrankyFockers

Sorti sur les écrans en 1972, Le Charme discret de la bourgeoisie se situe en plein milieu de la période française de Bunuel, sa dernière et aussi l'une de ses plus intéressantes. L'âge n'a jamais été le signe d'un quelconque assagissement, ses derniers films étant tout aussi virulents et violents que ses premiers manifestes Un Chien andalou ou L'Age d'or. L'idée de départ du Charme discret de... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

26
Avatar FrankyFockers
10
FrankyFockers ·

Le charme discret d'un film de Bunuel se moquant de la bourgeoisie.

Encore un excellent Bunuel, après avoir vu récemment "Belle de Jour" (1967), très bon aussi, j'ai vu hier soir "le charme discret de la bourgeoisie" ; le film est charmant, sûr et certain. Mais la bourgeoisie ne brille pas particulièrement par son charme discret ou sa discrétion charmante. La bourgeoisie est taillée en pièces, la bourgeoisie est une classe sociale déprimante, méprisante (les... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

12 1
Avatar Errol 'Gardner
8
Errol 'Gardner ·

Voyage en Absurdie.

Voilà sans doute un des meilleurs films de Luis Bunuel, un film dont l’affiche diffusée un peu partout, est pourtant extrêmement ridicule. Mais un film où le génial iconoclaste espagnol retrouve la plus grande partie de la verve destructrice de ses débuts. Qu’elle s’exerce contre la classe bourgeoise dominante n’a, à mes yeux, aucune espèce d’importance : on ne se pose qu’en... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

10 9
Avatar Impétueux
8
Impétueux ·

Critique de Le Charme discret de la bourgeoisie par Q9F

La plupart des comédies de Buñuel sont surréalistes, fines et subtiles, ce film déroge pas à cette règle. Une situation absurde ou les protagonistes dansent sur leurs conventions sociales. Les perso essayent de profiter d'un repas ensemble mais ils ne cessent d'être dérangées et chaque interruption est de plus en plus burlesque et drôle. Le film est une sorte conte hypnotique avec situations... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

10
Avatar Q9F
8
Q9F ·

Chabrolisme

Ce Charme discret, avec la courtoisie exaspérante de ses protagonistes et leur dîner impossible (en écho à L’Ange Exterminateur), est l’un des longs les plus déconcertants mais aussi les plus crus de Luis Bunuel. Il montre des personnages évoluant dans un monde fermé (l’extérieur n’existe pas) et une boucle sans fin. Six bourgeois, trois hommes et trois femmes, empereurs de... Lire la critique de Le Charme discret de la bourgeoisie

8
Avatar Zogarok
7
Zogarok ·

Qui est cynique? Les bourgeois ou Bunuel?

Un des sommets de la dernière période -française- de la carrière de Luis Bunuel. Même au bout de 40 ans le film n'a pas perdu de sa force corrosive. Dénonciation tragi-comique de l'hypocrisie du monde bourgeois, Bunuel met en scène un intelligent ballet entre scènes réalistes au bord de l'absurde et incursions dans le monde du rêve, dont on ne se demande toujours s'il s'agit de la réalité ou pas.... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

17
Avatar Guillaume Rouleau
8
Guillaume Rouleau ·

Les pantins de Bunuel

Une longue route rectiligne, ruban de bitume au milieu d’un paysage sans relief, sous un ciel vaste comme le jour. Six personnages en quête d’on ne sait quoi marchent, endimanchés. Ils ne vont nulle part. Ce sont des pantins, les pantins de Bunuel. « Le charme discret de la bourgeoisie » est un film aux couleurs du surréalisme, en ceci qu’il mêle les rêves de ses pantins à leur... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

5 3
Avatar coupigny
9
coupigny ·

La Critique grossière de la bourgeoisie

Dans Metropolitan, le personnage de Charlie déclare : « Vous connaissez le film français, "Le charme discret de la bourgeoisie" ? Quand j'ai entendu ce titre la première fois, je me suis dit ... "Enfin, quelqu'un va dire la vérité sur la bourgeoisie." Quelle déception. Il serait difficile d'imaginer un portrait moins exact. » Est-il étonnant que je partage cette opinion avec un... Lire la critique de Le Charme discret de la bourgeoisie

6
Avatar Shania Wolf - 火見子
6
Shania Wolf - 火見子 ·

Dîner en ville chez le commandeur

Novembre 1970. Luis Buñuel et Jean-Claude Carrière, qui écrivent un scénario encore sans titre, entrent dans un restaurant de Tolède où une table leur est réservée. La salle est presque vide. Soudain un maître d'hôtel leur apporte un journal et annonce, solennel : "De Gaulle e muerto." Un déclic se produit et brusquement, ils trouvent l'appellation tant cherchée : Le Charme... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

5
Avatar Thaddeus
9
Thaddeus ·