Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

"Let no sunrise' yellow noise, Interrupt this ground."

Avis sur Le Choix de Sophie

Avatar Lehane
Critique publiée par le

J'ai longtemps cherché à fuir le bonheur, résignée à connaître la douleur,
préférant la nuit dévoratrice au matin lumineux, l'obscurité lourde des peurs du jour aux rayons de soleil joyeux, caressant le teint livide des avalés de l'ombre.
Je cherchais à comprendre l'incernable, l'indicible, questionnant ce qui n'avait de réponse,
observant l’innommable comme si, à force de regards ébahis, il allait s'envoler, tentant de saisir sa réalité dans un demi-sommeil abasourdi par les cris déchirés, déchirant l'âme comme la lame du rasoir, comme le morceau de verre illuminé sous les tintements des cloches divines.
Je voulais que l'on m'explique pourquoi et comment.
Pourquoi, pourquoi pas moi ?
Pourquoi devais-je vivre quand tant d'autres étaient morts ?
J'entendais les hurlements étouffés des fantômes concentrationnaires vrombir sous mes pieds,
se rappelant à la mémoire collective et travaillant la culpabilité nécessaire.
Nécessaire à ce que j'ouvre les yeux sur cette plaie révulsante entachant la déjà si noire Histoire de l'Humanité.
Humanité déshumanisée,
massacrant l'individu aux quatre coins de la Terre, cette même Terre où j'avais vu le jour sous le regard bienveillant de ma mère et de mon père.
J'aurais voulu qu'on m'explique comment,
Comment un Homme peut-il avoir fait subir un tel calvaire à un autre Homme ?
Comment l'enfant peut-il être froidement arraché aux bras maigrelets de la mère chancelante, suppliante,
L'innocent devenir une pâle silhouette décharnée ?
J'ai pensé qu'il aurait fallu goûter la souffrance pour appréhender la vérité,
se priver pour être pardonné,
pardonné d'être en vie, quand des millions ne sont plus qu'un amas de cendres éparses dans l'air que je respire, celui dont tant d'autres sont absurdement privés parce qu'un esprit monstrueux en a décidé ainsi.
Et puis, j'ai réalisé qu'alors, peut-être,
si la Mort est si bouleversante, ce que la Vie doit être précieuse.
Aussi précieuse que l'être aimé, celui qui vous tend la lumière quand tout n'est plus que tristesse et désespoir.
Nouvelle forme de destruction.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 949 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Lehane Le Choix de Sophie