Affiche Le Ciel peut attendre

Critiques de Le Ciel peut attendre

Film de (1943)

Une pure merveille!

Bijou des bijoux que ce délicieux film, sorte d'apologie de la félicité conjugale qui brosse le portrait d'un Casanova un peu infantile mais si touchant en la personne de Henry Van Cleve : Don Ameche , éternel enfant gâté, éblouissant au côté de l'exquise Gene Tierney, la douce Martha, l'épouse aimée, qui par son... Lire la critique de Le Ciel peut attendre

98 62
Avatar Aurea
10
Aurea ·

Don jouant

N'en déplaise à ce Philistin de Scritch, une nouvelle vision n'y change rien, j'adore ce film... La vie de Don Ameche raconté par lui-même à la porte de l'enfer me touche toujours autant, voire plus, tellement j'ai l'impression qu'en vieillissant je m'identifie de plus en plus au personnage. Surtout que, depuis la Baronne de minuit, j'ai appris a beaucoup apprécier l'acteur, ce qui n'était pas... Lire la critique de Le Ciel peut attendre

72 24
Avatar Torpenn
9
Torpenn ·

Le testament du dragueur m’amuse

Le fidèle de Lubitsch pourra être un temps troublé par le ton nouveau de cet opus testamentaire. Certes, le milieu reste le même, celui d’une haute société qui, débarrassée de ses soucis matériels, se préoccupe avant tout de ses plaisirs. Mais le principe du récit rétrospectif occasionne ici une mélancolie nouvelle. Henry pose sur lui-même et son parcours un regard sans concession : il a été un... Lire l'avis à propos de Le Ciel peut attendre

34 5
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Hot Hell Hotel

Le vestibule de cet enfer-là se découvre dans un gris profond, presque métallisé, avec un grand escalier bordé par d’immenses colonnes roses – et il se présente surtout comme le hall d’un hôtel très moderne et plutôt luxueux. Quant au tenancier, au maître d’autel , Son Excellence, sa majesté satanique en personne, il porte avec élégance la barbichette et c’est lui-même qui accueille, avec la... Lire la critique de Le Ciel peut attendre

23 4
Avatar pphf
9
pphf ·

Love is in the air

http://www.senscritique.com/film/Voyage_a_deux/critique/8593987 Il y a des films comme ça, on les sent pas venir, et puis on en tombe amoureux. C'est comme un coup de foudre au coin de la rue, on a des petits papillons dans le ventre alors qu'au départ on a seulement allumé la télévision pour une soirée entre amis. Amoureux des personnages. Pleins de charme, de beauté, d'humour. Remplis... Lire l'avis à propos de Le Ciel peut attendre

17 2
Avatar Architrave
9
Architrave ·

Jugement dernier

La vie de Henry Van Cleve racontée sur un coin de table au diable en personne. Garnement à 8 ans, coureur de jupon à 20, amant passioné à 30, vieillard lubrique sur son lit de mort, Riton est persuadé qu'il est destiné à la damnation éternelle. Le souci, c'est qu'on ne voit pas vraiment ce qui lui vaudrait pareille pénitence. Parce que niveau péché, Ernst et Henry ne vont pas chercher bien loin.... Lire la critique de Le Ciel peut attendre

16 14
Avatar Shammo
7
Shammo ·

L'importun c'est d'aimer

Voir ou revoir Le Ciel peut attendre à l'aune des relations femmes/hommes d'aujourd'hui ne manque pas d'intérêt. Le film de Lubitsch raconte en effet, sur le mode rétrospectif, la vie d'Henry Van Cleve, un séducteur invétéré qui du haut de ses 10 ans découvre, non sans en tirer quelque enseignement, que pour se faire accepter de la gent féminine il... Lire l'avis à propos de Le Ciel peut attendre

14 14
Avatar Théloma
8
Théloma ·

Ascenseur pour le Paradis

Dans un bureau immense est installée son Excellence, le Diable en personne, qui accueille les nouveaux venus pour leur indiquer leur destination finale. L’ascenseur les conduira soit en haut, vers le Paradis, soit en bas vers les enfers. Un vieil homme, Henry Vancleve, se présente et raconte sa vie bourgeoise, frivole, dominée par son amour des femmes, mais surtout de sa femme, Martha. Le... Lire la critique de Le Ciel peut attendre

14 12
Avatar m-claudine1
8
m-claudine1 ·

le ciel peut attendre (1943)

Il s'agit d'une comédie filmée en couleur qui dure un peu moins de deux heures. Le scénario est assez original avec une introduction et un final teintés de fantastique. L'histoire se déroule à la fin du 19ème siècle à une époque ou les relations parents/enfants et hommes/femmes étaient bien différentes de ce qu'elles sont aujourd'hui. Le film démarre avec l'arrivée d'Henri aux portes de... Lire l'avis à propos de Le Ciel peut attendre

9 3
Avatar greenwich
9
greenwich ·

Apologie de la frivolité et de l'amour

Apologie de la frivolité – et de l’amour (car seule compte vraiment Gene Tierney l'irrésistible) - "Le Ciel Peut Attendre" est d’une élégance baroque, d’une constante folie, et clôt magnifiquement la carrière de l'indispensable Lubitsch par un nouveau pied de nez à la morale : Que devient un homme frivole, coureur et Don Juan avant tout, au jour du... Lire l'avis à propos de Le Ciel peut attendre

7 3
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·