Un film de boulevard

Avis sur Le Concert

Avatar Fabrizio_Salina
Critique publiée par le

J'avais de grandes attentes avant de voir ce film. Après l'excellent Va, vis et deviens du même réalisateur, je m'attendais benoîtement à retrouver les mêmes qualités dans ce film. Ca tombe bien car l'émotion était l'élément qui revenait le plus dans les recommandations à voir ce film que j'ai reçues.

Émouvant, oui il l'est. Émouvant comme un piège. Car la structure profonde de ce film est celle d'un chausse-trappe. Une vaste machination exécutée par le réalisateur, qui commence par la longue construction d'une espèce de tour de babel scénaristique et qui se conclut par la descente tout schuss en un final éclatant et calibré pour extorquer des larmes au spectateur.
On commence avec les personnages et la déchéance du chef d'orchestre. On enchaîne avec un bon vieux lieu commun cinématographique depuis "les 7 samouraîs" : la phase de recrutement. Et que chacun y va de sa petite combine, les vieux combattant se retrouvent. La petite troupe se transporte à Paris, avec des scènes caricaturales et des bons vieux clichés. Les personnages annexes, censés colorer le film et être un vecteur d'humour sont improbables : impossible d'y croire. C'est guilleret, et même goguenard mais ça ne suffit pas. Mélanie Laurent et Aleksei Gusov sont bons acteurs. Enfin Mélanie Laurent c'est pas difficile pour elle puisque le registre fille de tête/répartie cinglante/larme à l'oeil, c'est son fond de commerce dans le cinéma français.

On arrive petit à petit, quiproquos après gags, à ce fameux concert. Après des répétitions gaguesques, il s'annonce catastrophique. Personne n'y croit une seconde puisque Mihaileanu le reconnaît en filigrane : s'il nous a bassiné jusque là, c'est seulement pour ce grand moment de musique classique, de théâtre parisien, de plan serré de ses acteurs en pleine extase musicale et d'émotion emballée et pesée. Tout ce concert est lourd de sens, puisque quelques raccords du scénario cousus de fil blanc sont venus en rajouter dans la charge affective entre les personnages.

Dieu sait si l'intervention de la musique classique, puissante et expressive comme celle ici de Tchaikovski est un artifice efficace pour suggérer l'intensité dramatique et émotionnelle. Ici, ça marche forcément puisque tout le film est articulé là-dessus. On en ressort grugé. Je m'attendais à un beau film de rédemption (thème éternel) sur l'arrière-plan musical excellent qu'est ce concerto de Tchaikovski. J'ai vu une farce musicale pataude. Honte à toi Radu !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 421 fois
4 apprécient

Fabrizio_Salina a ajouté ce film à 1 liste Le Concert

  • Films
    Cover Filiations morphologiques

    Filiations morphologiques

    Il arrive au détour d'un film qu'une ressemblance entre un acteur et un autre de la génération précédente me saute aux yeux....

Autres actions de Fabrizio_Salina Le Concert