👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Plus les années passent et plus le cinéma est en train de mourir à petit feu. Tué à grands coups de remakes inutiles, de films reconvertis en 3D, de motion-capture etc... Et Ari Folman, réalisateur de "Valse avec Bachir", va le montrer à travers cette fable animée et bouleversante qu'est "Le Congrès".

"Le Congrès" raconte l'histoire de l'actrice, en déclin, Robin Wright (qui joue son propre rôle). Elle va se voir proposer par les studios "Miramount", un contrat qui va lui rapporter beaucoup d'argent QUE si elle accepte de numériser son corps et de ne plus jamais jouer de sa vie. La numérisation de son corps et de ses émotions vont permette aux studios de faire des tas de films seulement à partir des acteurs numérisés. L'actrice, réticente au début, finit par accepter... Je ne peux pas vraiment en dire plus, puisque ce serait vous gâcher le scénario.

Le concept m'est paru très alléchant, puis j'ai été très enthousiaste en voyant la magnifique bande-annonce du film. C'est donc en ce jour du Mercredi 03 Juillet, date de sortie du film, que je me rends pour la première fois au "Métropole" pour voir si le long-métrage valait vraiment le coup.

Et bien oui ! "Le Congrès" est une véritable réussite, c'est une fable prophétique et magnifique sur un cinéma qui se meurt. Cette critique que Folman exprime envers le cinéma, on la voit surtout lors de la première partie du film, lors de la chute de Robin, on a des nombreuses répliques cinglantes concernant le cinéma d'aujourd'hui (dont une assez terrible mais vraie sur "Le Seigneur des Anneaux", par exemple) puis l'idée de base est exterminatrice contre le travail d'acteur. Adieu préparation dans les rôles, performance vocale ou physique, maintenant, tout se fait par ordinateur et cela tue l'actrice. Il n'y a qu'à voir ce qui arrive à la carrière de Robin ensuite... La deuxième partie du film, elle, se veut plus philosophique qu'autre chose, en imposant des problématiques tels que "Faut-il s'évader dans le rêve ?", par exemple, tout en conservant cette critique envers les gros studios qui deviennent de plus en plus dangereux. D'ailleurs, à propos de critiques, Folman livre à un moment du film, une critique totalement démente envers Apple et Steve Jobs, avec un personnage, probablement né d'une union entre Jobs et Conan O'Brien, qui annonce, lors d'une grande conférence digne de celles d'Apple, un des produits qui va couler le monde à sa perte. La critique est assez simple mais puissante ! Et pendant tout le film, Folman va mener cette critique, tout en rendant hommage au cinéma (Kubrick, caricature de Tom Cruise etc...). L'animation du film est magnifique, on est emerveillé devant cet univers coloré bien que dangereux. Les acteurs sont plutôt bons, que ce soit Robin Wright, pleine d'auto-dérision et bouleversante à la fois, Harvey Keitel, magnifique en manager amoureux ou bien Danny Hudson, génial en patron malfaisant et véreux.

Enfin bref, "Le Congrès", c'est le film à voir en ce moment ! Au lieu de voir Brad Pitt en train de buter du zombies...
VictorHa
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les plus belles claques esthétiques et Les meilleurs films de 2013

il y a 9 ans

27 j'aime

4 commentaires

Le Congrès
Rawi
9
Le Congrès

Critique de Le Congrès par Rawi

Le générique se termine et le film s'ouvre sur le gros plan d'un visage de femme en train de pleurer. Le regard dans le vide, cette femme écoute un discours que lui tient son agent sur sa vie...

Lire la critique

il y a 7 ans

62 j'aime

13

Le Congrès
KingRabbit
4
Le Congrès

Un peu de Simone, de Toonville, de Roger Rabbit, de Matrix, d'Inception, et beaucoup de Coke, SVP

Mais... Qu'est-ce que c'est que ce truc ? Quel est ce gloubiboulga informe à la lourdeur pachydermique ? Quel est le sens de ce charabia complet, cette confusion totale, cet agencement bordélique de...

Lire la critique

il y a 9 ans

46 j'aime

57

Le Congrès
eloch
8
Le Congrès

" Je marche sur une terre qui perd la raison "

Une mère magnifique, une femme éblouissante, une actrice ratée. Un monde en passe de mourir, un cinéma tout autant, voilà le portrait que dresse l'excellente première partie du film de Folman. A elle...

Lire la critique

il y a 9 ans

43 j'aime

5

Le Congrès
VictorHa
8
Le Congrès

"Forever youunngg !"

Plus les années passent et plus le cinéma est en train de mourir à petit feu. Tué à grands coups de remakes inutiles, de films reconvertis en 3D, de motion-capture etc... Et Ari Folman, réalisateur...

Lire la critique

il y a 9 ans

27 j'aime

4

Nos étoiles contraires
VictorHa
5

OK...

Si il y a bel et bien un livre dont touts les adolescents ont parlé cette année, c'est bien « Fifty Shades of... », heu..., je veux dire « Nos Etoiles Contraires ». Cette romance entre deux...

Lire la critique

il y a 8 ans

21 j'aime

3

Cinquante Nuances de Grey
VictorHa
1

Cinquantes Nuances de sexisme

Le féminisme, terme en faveur de l'égalité des sexes, est très en vogue dans notre pop-culture actuelle, de diverses façons ou autres. Lena Dunham brille en brisant toute complexité dans sa série...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

5