Mon explication de ce film magnifique. Attention spoilers !

Avis sur Le Congrès

Avatar Thesaurus
Critique publiée par le (modifiée le )

Attention ma critique est pleine de spoilers !

Je vais essayer de vous donner mon point de vue sur le lien entre les 2 parties simplement :
L'actrice a fait énormément de mauvais choix de carrière et on finit par lui proposer d'être numérisée ET qu'elle ne puisse plus jamais jouer. Autrement dit un voyage sans retour dans un monde virtuel. Cependant, elle sait ce que cela lui a coûté à savoir une partie de sa santé mentale ( enfin aller dans le virtuel a été mauvais pour sa santé pas être scannée), le contact avec ses enfants, son métier qui est sa vie tout de même. Finalement, vivre dans le virtuel ne lui convient pas, il y a trop d'inconvénients.
C'est une illustration du point de vue de quelqu'un qui ne veut pas rester dans le virtuel et on comprend pourquoi, grâce à la première partie.
Là c'est une série d'argument en faveur du réel, on a le choix de faire des mauvais choix. Autrement dit, l'avantage du réel c'est le libre arbitre.

Accessoirement cela met en résonance le fait qu'elle est doublement virtuelle puisque son moi numérisé est présent sur les écrans. D'ailleurs la plus "réelle" semble être la version numérisée 20 ans plus tôt.

Elle cherche son fils, qui dans le monde réel, a toutes les raisons de vouloir la rejoindre dans le virtuel : il perd ses sens, sa mère est de l'autre côté et ça fait un moment qu'il l'attend, le médecin le supplie de partir dans le virtuel.
On a là une illustration de ce que peuvent vivre les gens dans le réel et ainsi choisir le virtuel pour s'échapper.
Ici ce sont des arguments en faveur du virtuel.

Ils se retrouvent dans le virtuel et semblent être content de se retrouver un peut comme pour entretenir l'ambiguïté de la réponse à la question: quel est le meilleur des mondes ?

D'un côté le monde virtuel il emprisonne en ne laissant aucun libre arbitre. A l'image du producteur qui veut rendre "potable" littéralement les acteurs sans leur demander leur avis ni aux uns ni aux autres. Pour entretenir le virtuel, une forme de fuite en avant sans retour possible est nécessaire. Il devient alors possible de perdre encore plus son apparence en la changeant à volonté et même d'introduire de l'autre en soit. Cela brise la limite de l'intégrité du corps virtuel. Chacun peut devenir et même ressentir n'importe qui. Le mélange devient total et on arriverait à une espèce de soupe d'esprits qui s'interpénètrent et n'ont plus d'intégrité propre.

De l'autre, on a un monde réel déserté de tout espoir et même de vie, je veux dire d'interactions sociales, du fait que tout le monde est dans le virtuel et ne communique plus dans le réel. Là, le libre arbitre (la seule richesse ) est possible mais l'affaire est biaisée. Autrement dit, le libre arbitre ne suffit pas, il est nécessaire mais insuffisant.

Dans ce film les 2 univers ont chacun mais séparément les 2 aspects les plus importants de la vie :
Le libre arbitre et les interactions sociales. Mais chacun des 2 mondes a son aspect perverti.
Dans le réel le libre arbitre est biaisé.
Dans le virtuel les apparences des gens sont factices et donc c'est faussé aussi.
D'où une indécision dans la réponse à la question : quel est le meilleur des mondes ?

Les différences de fond avec Matrix :

Le traitement est vraiment différent car il semble envoyer les 2 mondes dos à dos alors que dans Matrix, le monde réel est caché et les personnages semblent vouloir reconquérir le monde réel comme si la réalité, la vérité supplantait tout. Le fait que le monde artificiel a été créé par des machines, il devient par nature mauvais. Dans le Congrès, le monde virtuel est créé par l'Homme et il n'est pas perçu comme foncièrement mauvais dans la conclusion.

L'autre élément de différence c'est que dans Matrix on suit un groupe de personnages qui se rebellent et veulent "réveiller" le reste de l'humanité. Dans ce film il est évident pour tous les héros que le virtuel c'est mal.
Dans le Congrès, finalement on ne suit que Robin et ses choix, comme pour nous renvoyer aux notres. La démarche est individuelle un peu comme si on nous posait la question à nous spectateur. C'est vraiment pour montrer la difficulté de choisir entre les 2 mondes qu'on a un tel développement centré sur une personne. Il n'y a pas un monde bien car réel et l'autre mal car factice mais 2 mondes mauvais et c'est à chacun de renoncer soit au libre arbitre soit aux relations sociales alors que nous avons besoin des 2.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3264 fois
8 apprécient

Autres actions de Thesaurus Le Congrès