👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Comme film d’animation triste et beau, ‘Le Conte de la Princesse Kaguya’ se place dans la lignée directe du ‘Tombeau des Lucioles’ du même réalisateur. Malheureusement, le réalisateur y est moins clair dans son message, et à l’image de son personnage principal, on a le sentiment que l’œuvre passe à côté de certaines opportunités

‘Le Conte de la Princesse Kaguya’ est une adaptation d’un conte populaire au Japon, et on peut difficilement critiquer le scénario de base. C’est ce qui en est fait, dans l’interprétation et les thèmes abordés qui est plus décevant. En effet, à partir du départ de Kaguya pour la capitale, le spectateur ronge son frein en espérant voir éclater le conflit entre la princesse et son père, mais cela n’arrive jamais. La séquence de la fuite, qui ose enfin mettre les pieds dans le plat, représente un des passages les plus marquants du récit, mais il n’aboutit à rien. De fait, le final plein de regrets est certes émouvant, mais le spectateur également regrette que le film n’ait pas approfondi les thèmes traités. Les vices de la richesse, les ambitions que les parents nourrissent pour leurs enfants, la vanité des princes, sont autant de sujets que le film effleure sans s’y attacher réellement.

Au moins, le film propose quelques passages joyeux très réussis qui iront nourrir la nostalgie de Kaguya : son enfance dans la forêt, ses éclats de malice dans sa prison dorée, les passages musicaux au koto ou les retrouvailles avec Sutemaru sont autant d’exemples touchants.

C’est finalement du côté de l’animation que ‘Le Conte de la Princesse Kaguya’ est le plus convaincant. Techniquement, le dessin est très réussi et le rendu rappelant les aquarelles de ‘Ernest et Célestine’ sont du plus bel effet. La petite Princesse est adorable et très vite attachante tandis que les paysages et les plans de nature sont superbes. En outre, le film offre quelques grands moments d’animation avec des passages comme l’euphorie de la Princesse sous le cerisier en fleur ou le ballet aérien. Mais la surprise du film réside dans la courte scène de fuite, à l’animation brouillonne et déchirante, accompagnée d’une musique qui marque la première accélération de rythme du récit. D’ailleurs, la bande-originale est de qualité toute au long du récit, avec notamment une petite touche d’originalité inattendue au cours du final.

Un joli film d’animation, au message malheureusement pas très clair.
Kroakkroqgar
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs films d'animation japonais et Les meilleurs films du studio Ghibli

il y a 7 ans

Le Conte de la princesse Kaguya
Hypérion
8

かぐや姫

Isao Takahata réalise avec Kaguya-hime no monogatari une merveille visuelle. S'appuyant sur le meilleur des techniques d'animation dernier cri, son équipe accouche d'un défilé époustouflant d'images...

Lire la critique

il y a 8 ans

104 j'aime

10

Le Conte de la princesse Kaguya
Eren
10

On en mangerait d'ces nuages !

On ne le dira jamais assez, mais il existe une synergie avec les films GHIBLI. Une sorte d'osmose devant laquelle on peut tous rester ébahi sans l'avoir été pour les mêmes raisons, sans avoir été...

Lire la critique

il y a 8 ans

86 j'aime

10

Le Conte de la princesse Kaguya
SeigneurAo
9

Takenoko !

Le conte de la Princesse Kaguya est passionnant à plusieurs titres. Le plus évident est l'envoûtement visuel et auditif procuré tout au long de la séance. Première collaboration entre Takahata et...

Lire la critique

il y a 8 ans

66 j'aime

44

La La Land
Kroakkroqgar
4
La La Land

Critique de La La Land par Kroakkroqgar

Difficile de dissocier 'La La Land' de sa couverture médiatique : plébiscité par les médias et triomphe absolu aux Golden Globes, la comédie musicale surfe sur la vague qu'elle a cherché à provoquer...

Lire la critique

il y a 5 ans

36 j'aime

3

Persona
Kroakkroqgar
4
Persona

Critique de Persona par Kroakkroqgar

Que le propos d’une œuvre ne soit pas tout à fait limpide pour le spectateur permet d’ouvrir la réflexion. En revanche, que les clefs de la compréhension du récit correspondent à des principes...

Lire la critique

il y a 8 ans

33 j'aime

5

Sonatine - Mélodie mortelle
Kroakkroqgar
5

Critique de Sonatine - Mélodie mortelle par Kroakkroqgar

A la manière des imperturbable yakuzas que le film met en scène, ‘Sonatine’ m’a laissée de marbre. D’une part, la narration n’est pas claire. On a du mal à saisir les tenants et aboutissants de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

27 j'aime

3