Le corps, mais surtout l'Esprit.

Avis sur Le Corbeau

Avatar Adrast
Critique publiée par le

Tout repose sur les convictions éphémères et les incertitudes interstices du spectateur. La paranoïa pénètre les âmes du village et par mimétisme l'esprit du spectateur. A chaque seconde, tout chancelle et est remis en cause : le visage du coupable, la morale, la réputation, l'humanisme... Clouzot se fait l'écho d'une guerre déshumanisé qui vient à peine de se clore, mais surtout d'une chasse aux sorcières menée de front par la plèbe assoiffée de sang, et masquée par le justicier anonymographe. En miroir, Clouzot est l'oiseau de mauvais augure d'un trait d'oeuvre dont il est l'instigateur : à chaque plan il berne son monde et fait accroire aux rumeurs les plus folles ; d'un regard jeté sur un lieu, d'une parole prononcée en équivoque, d'un geste lancé à la rencontre hasardeuse de l'oeil du voyeur... et le suspens n'en finit pas, de la vue de ce que l'on érige bien vite en suspect

Jusqu'à cette fin magistrale qui en dit long tout en ne révélant rien... Et alors la messe est dite en une heure et demie, comme s'il fallait parfaire le tableau jusqu'au bout. Le Corbeau est de ces films qui élèvent, qui enrichissent d'une nouvelle expérience, en tant que cinéphile, mais avant tout en tant qu'être humain. Un classique, assurément, que j'aimerais voir sous un œil venu d'outre-atlantique, pour ne pas avoir à tiquer sur le jeu d'acteurs tellement millimétré qu'il paraît émaner d'un autre âge.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 369 fois
3 apprécient

Adrast a ajouté ce film à 1 liste Le Corbeau

  • Films
    Illustration "Atmosphère, atmosphère ?"

    "Atmosphère, atmosphère ?"

    Glauques, horrifiques, étranges, habités, ces films n'ont souvent pas un scénario d'enfer mais un truc qui enveloppe et captive......

Autres actions de Adrast Le Corbeau