Affiche Le Crocodile de la mort

Critiques de Le Crocodile de la mort

Film de (1976)

What the fuck ?!

Z'avez vu ? Pas n'importe quel alligator, ça. C'est un croco. Les alligators, c'est lent, sauf dans l'eau. Un croco, c'est pas pareil. Plus rapide qu'un cheval. Oh... C'est à l'étage, montez. Il a coursé la mule d'un nègre, une fois. Ha! Ha! Même qu'il l'a coupé en deux. La tête braillait encore. La queue était restée à 50 m de là. Ha! Ha! Ha! Avec mon croco, y a pas de... Lire l'avis à propos de Le Crocodile de la mort

23 42
Avatar JéJé fait son Bagou
7
JéJé fait son Bagou ·

Le crocodile, il s'y allie, à tort.

L'avantage, après avoir vu Crocodile (2000) ou Mortuary (2005) de Tobe Hooper, c'est que lorsque je regarde un de ses films, je ne m'attends pas à regarder quelque chose du niveau de Massacre à la tronçonneuse, que je considère personnellement comme un chef d'oeuvre du genre horrifique que j'affectionne tant. Le Crocodile de la mort, c'est une série B, et pas une des meilleures donc vous voilà... Lire l'avis à propos de Le Crocodile de la mort

26 8
Avatar Pravda
4
Pravda ·

Alligator tueur en Lousiane

Une jeune prostituée qui cherche un endroit pour la nuit dans les bayous, échoue à l'hôtel Starlight. Le gérant du motel, Judd, est un maniaque qui, dans ses crises de démence, offre ses clients aux redoutables mâchoires de son alligator. Le crocodile de la mort a été tourné durant la période faste de Tobe Hooper, réalisateur de... Lire la critique de Le Crocodile de la mort

10 3
Avatar dagrey
7
dagrey ·

Eaten Alive (Tobe Hooper, U.S.A, 1976, 1h31)

S’il existe un cinéaste plein de potentiel, qui en réalité fût un gros ballon de baudruche se dégonflant inlassablement durant 40 ans de carrière. Sans jamais réussir à parvenir au niveau de son second long métrage (et ça c’est toujours embêtant quand on réalise prématurément un chef d’œuvre intemporel), c’est bien Tobe Hooper. Qui à Hollywood est un véritable cas d’école. Si jusqu’au... Lire la critique de Le Crocodile de la mort

5 4
Avatar Peeping Stork
7
Peeping Stork ·

Comme ça vient

Louisiane, moitié des années 70, le starlight Hotel dirigé par un vieux sadique monologuant sans cesse, livre ses clients fous, malaimés à son fidèle et vorace crocodile. Le film pose dès les premières minutes une ambiance glauque et oppressante par une musique signée du réalisateur (tobe hooper) et des jeux de lumières « sales » (rose pale, rouge sang, jaune orangé). Dès l’entrée de l’hôtel,... Lire la critique de Le Crocodile de la mort

5
Avatar LycanthropeNyctalope
6
LycanthropeNyctalope ·

Tobe le pervers

Ohlalala, franchement... bravo ! ah mais à un niveau de beauferie on est sur du 88% et à un niveau de gênance on est sur 77%. Non parce que pendant tout le film on aura le droit à tout, du cul, de la pédophilie, de la violence exercée envers les animaux, des nibards et que de la baise. ça ne fait même pas peur, on s'ennuis, c'est la mort du divertissement, il se passe que dalle, le... Lire l'avis à propos de Le Crocodile de la mort

1 4
Avatar TheActionMan
2
TheActionMan ·

Les lumières du désastre

Eaten Alive constitue un bel hommage au Psycho d’Alfred Hitchcock, hommage doublé d’une dégradation notable puisqu’en lieu et place du motel aux draps changés chaque semaine se trouve un bouiboui infecte dont le gérant, loin de la placidité d’un Norman Bates, agresse ses visiteurs dès les premiers instants de leur séjour. Nous retrouvons le même procédé d’un tournage en studios, le... Lire la critique de Le Crocodile de la mort

3 2
Avatar Fêtons_le_cinéma
7
Fêtons_le_cinéma ·

À mi-chemin entre Massacre à la tronçonneuse et Massacre à la tronçonneuse 2

On retrouve ici les qualités du premier (1974) comme les défauts du second (1986) Massacre à la tronçonneuse, tous deux réalisés par Tobe Hooper.La photo est parfois très belle, les ambiances souvent très malsaines, mais un côté too much "parc d'attraction" vient tout parasiter. Le résultat est un film bancal, qui peine souvent à rester crédible tant la caricature redneck est appuyée.... Lire la critique de Le Crocodile de la mort

1
Avatar ZayeBandini
5
ZayeBandini ·

Critique de Le Crocodile de la mort par tzamety

Réalisateur des cultissimes Massacre à la tronçonneuse et Poltergeist, Tobe hooper tourna Le crocodile de la mort entre ces deux œuvres. On se retrouve en Louisiane dans une ville où la débauche est la principale activité d'une bonne partie de la population. C'est ici que vit Judd, gérant un motel isolé prés d'un marais. Les clients se font rares. Heureusement, Judd a trouvé de la compagnie en... Lire la critique de Le Crocodile de la mort

4
Avatar tzamety
6
tzamety ·

Retour chez les rednecks

C'est par une visite tout à fait impromptue j'ai pris connaissance de ce film qui, à première vue, ne paierait pas de mine s'il était mis en rayon dans un Cashconverters à 1,99 euros. Un peu déconcertant donc. En y regardant de plus près, une nouvelle édition de Wild Side Films - collection "Les Maîtres du fantastique" - est apparue, joliment commentée en son antre et en... Lire la critique de Le Crocodile de la mort

2
Avatar OVBC
6
OVBC ·