Didier au royaume des dictateurs

Avis sur Le Crocodile du Botswanga

Avatar OG_LOC
Critique publiée par le

Ce film rentre dans la mode actuelle des satires dictatoriales comme le récent Jacky au Royaume des filles. Là où Riad Sattouf partait dans le délire chevalin pour briser les théories du genre, Le Crocodile du Botswanga opère une satire classique mais efficace du chef militaire autoproclamé chef d’Etat. Le film se présente comme un film « footballistique » mais fort heureusement, le foot est secondaire et ne nuit pas à l’avancée du film. Oui, parce que les comédies qui utilisent le foot, ça marche pas souvent. On regrettera principalement le jeu moyen du footballeur, interprété par Ibrahim Koma, qui apparaît complètement effacé par la bonne prestation de Thomas N'Gijol et de Fabrice Eboué.

Le scénario banal, mais efficace déroule plutôt une critique de la dictature type africaine: accaparation et non partage des ressources, la culture du coup d’Etat, manipulations pharmaceutiques, massacres inter-ethniques… Ça peut paraître grossier mais ça passe plutôt bien dans le délire et ça donne un cours plutôt complet sur les « Etats faillis africains ». (qui ne le sont pas tous bien évidemment, ce que le film a, malgré lui, tendance à vulgariser). Certains y verront un ramassis de clichés sur l’Afrique mais faut se calmer, je vous pense pas assez débiles pour généraliser ça à toute l’Afrique et à tous les Africains.

On appréciera également la touche Hélène Kuhn qui donne envie de s'inscrire de plein gré aux cours d’instruction religieuse.

Ce film s’en sort plutôt bien, en évitant le choix-piège d’un scénario tournant strictement autour du foot, et constitue un bon divertissement.

Ah oui j’oubliais, la scène des cendres est quand même plus drôle dans The Big Lebowski.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 847 fois
8 apprécient · 2 n'apprécient pas

OG_LOC a ajouté ce film à 2 listes Le Crocodile du Botswanga

Autres actions de OG_LOC Le Crocodile du Botswanga