👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La bonne idée c'est de choisir un dentiste pour effrayer son spectateur. Avec beaucoup, rien que la pensée du bonhomme à la roulette suffit à filer les jetons et les scènes réellement effrayantes sont d'ailleurs celles ou l'on voit notre docteur déglingo approcher de pauv' gencives innocentes avec des outils tous plus rébarbatifs les uns que les autres, creusant allègrement dans des molaires qui n'ont rien demandé... Brrr.

Après le film reste assez limité, d'ailleurs je lui mets une petite moyenne et pour ce dont je viens de vous parler et qui fonctionne pas mal et également parce qu'il ne se prend pas au sérieux et se suit sans problème durant une rapide heure et vingts minutes. J'ai beaucoup d'indulgence pour Yuzna tant qu'il ne se met pas à transformer des rottweilers en terminator au rabais.

On ne montera pas plus haut parce qu'il faut bien admettre qu'à côté d'une ambiance sympatoche et de rares mais plutôt réussis passages gores, mes maxillaires en tremblent encore, tout part un peu en cacahuète.

Les acteurs ne sont pas bons. Même le dentiste, Corbin Bernsen, bien que flippant par moments en fait des caisses et des caisses. J'veux bien que lorsque l'on pète un plomb après avoir découvert l'infidélité de son épouse avec le musclé qui nettoie votre piscine, que l'on se met à prendre beaucoup trop de pilules et à faire mumuse avec la dentition de ses patients, on en est plus à ça près, mais c'est pas une raison pour avoir l'air de s'être en plus mis les doigts dans la prise.
A sa décharge, il reste quand même le plus doué du casting.

Sinon vous l'aurez compris, niveau subtilité du scénario on repassera. Non content d'être un fou furieux incapable de tenir sa fraise tranquille, il faut qu'en plus le doc' la ramène sans cesse dans de répétitifs laïus sur la décadence et la saleté qui envahissent le monde. Et qu'heureusement qu'il est là lui pour réparer tout ça à grands coup de protoxyde d'azote dans les naseaux ! Parce que les dentistes sont les garants de la perfection et de l'hygiène du monde !
... Un peu ridicule ? Ouais. Et le film non content de flirter avec s'y vautre tout de même régulièrement.

Soyons magnanimes, après tout Brian Yuzna offre au spectateur ce qu'il est venu chercher et se paie même le luxe de martyriser comme il faut un inspecteur des impôts, pour son plus grand plaisir et peut-être le votre.

Méfiez-vous des types en blouses blanches quand même.
Pravda
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 8 ans

24 j'aime

14 commentaires

Le Dentiste
Pipomantis
4
Le Dentiste

Fraise déboîte

Avant tout, une petite bite de contexte (Ouais, la francisation n'est pas FORCEMENT un bien tout le temps). Depuis que je suis tout môme, j'ai une phobie pure et dure des dentistes. Pour des...

Lire la critique

il y a 11 ans

15 j'aime

7

Le Dentiste
Georgio
8
Le Dentiste

Quelle belle et vilaine carie !!!!!!!

Le réalisateur Bryan Yuzna, déjà maître de plusieurs trips gore tels que le retour des morts vivants 3 ou encore Society, change complètement de sujet en entrant dans un thème rarement décrit au...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

Le Dentiste
Shrute85
5
Le Dentiste

"Chawa bouin merchi"

Le Dentiste, c'est le film que je n'ai jamais osé regarder étant plus jeune à sa sortie et plus particulièrement lors de ses diffusions sur Canal +. Le genre de film qu'on imagine vraiment dégoutant...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime

1

Le Jour et la Nuit
Pravda
2

Et pourtant j'en ai vu des merdes.

Ce film, c'est l'histoire de gens qui passent leur temps à : boire, forniquer et faire des tours de montgolfière. La base, quoi. Je me disais que BHL n'étant pas le zigue le plus populaire du PMU du...

Lire la critique

il y a 8 ans

141 j'aime

41

Plus belle la vie
Pravda
1

Plus belle la vie quand on a des gros seins

Errance hertzienne et voilà que je tombe sur… : Plus belle la vie. Série que j’ai moult fois critiqué sans jamais l’avoir regardé, et, dans un élan d’objectivité (ou de masochisme) je me décide à...

Lire la critique

il y a 9 ans

127 j'aime

56

Crime et Châtiment
Pravda
10

"jeu de mot pourri ne faisant rire que son auteur et constituant un titre de critique"

Je pense que de ses trois œuvres les plus réputées (« Les frères Karamazov », « L’Idiot » et « Crime et Châtiment »), cette dernière est surement la plus accessible. Là où les digressions...

Lire la critique

il y a 9 ans

109 j'aime

20