Le château de ma mère

Avis sur Le Dernier Château

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

J'aime bien les films de prison et j'aime bien Robert Redford. Malheureusement ça n'aura pas suffit.

Le scénario est un peu trop léger. Entendez par là que les conflits ne sont que pacotilles. En effet, les personnages ne rencontrent finalement que peu d'obstacles et ceux qu'ils rencontrent sont facilement franchissables. Le coup du plan, c'est une bonne idée, mais on ne voit rien de son exécution au préalable, ou si peu, du coup, lorsque les gentils prisonniers (ici un pléonasme) passent à l'action, tout ce qu'ils font paraît sortir de nulle part. Et donc une fois de plus, cela décrédibilise les conflits et toutes tentatives de créer de la tension. Les personnages aussi sont assez mal écrits, surtout en ce qui concerne la psychologie de foule ; la foule, en effet est aussi facilement manipulable qu'une pièce d'un euro : il n'en faut pas beaucoup pour les faire changer d'avis ou pour les unir et c'est dommage parce que le relationnel aurait permis d'amener plus de conflits.

La mise en scène est plutôt proprette : la photographie est correcte, le découpage fonctionne. Parfois le réalisateur en fait un peu trop, comme par exemple la scène de l'hélico en feu qui laisse le pilote... à peine égratigné ? C'est dommage aussi de n'avoir pas exploré plus amplement cette prison, surtout que, du peu qu'on en voit, elle a l'air assez sympathique. Les acteurs sont bons, c'est d'autant plus regrettable qu'ils ne supportent pas des personnages plus approfondis. La BO nous rappelle qu'il s'agit avant tout d'un film patriotique.

Le message est assez marrant quand même. On nous montre d'abord qu'en fait, même les prisonniers ont droit à être bien traités. C'est plutôt intelligent, même si ce n'est pas très subtil : le bon vieux coup du mec qui croit aussi que les prisonniers 'méritent' leur châtiment avant de comprendre, par l'expérience directe, que l'excès de zèle des matons n'est pas très correct. Après ça part dans un délire patriotique, sur les valeurs de l'armée, et notre héros réussit à lui tout seul à faire ce que les incompétents supérieurs n'ont jamais pu faire. En soi je n'ai rien contre ces idéologies, même si je ne les épouse pas forcément. C'est juste que la démonstration, la manière de les exprimer, est un peu trop naïve, simplette, que l'auteur ne cherche pas assez de 'contre-arguments' pour renforcer son propos. Je trouve aussi que les deux messages ne s'agencent pas très bien dans ce film.

Bref, le film souffre avant tout d'un scénario assez mou. Toutefois, il se passe des choses, la mise en scène est pas dégueux et Redford s'est remis à la muscu pour le film et le montre bien, du coup, "The last castle" se laisse regarder sans trop de peine (juste quelques soupirs de déception de temps à autres).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 626 fois
2 apprécient

Autres actions de Fatpooper Le Dernier Château