The Cornetto trilogy under my big eye...

Avis sur Le Dernier Pub avant la fin du monde

Avatar Violaine Carry
Critique publiée par le

Comme le suggère le titre de ma critique, ceci n'est pas seulement un article sur Le dernier pub... (NB : j'ai trouvé un pub de ce nom-là à Edimbourg... sur la "royal mile", si si !)
Bref, soyons sérieux, et revenons à nos moutons, ou plutôt à nos Cornettos.
Le premier Cornetto (épisode), Hot Fuzz, est un film "policier" - enfin... policier à l'anglaise - un Arnaque, crime et botanique à l'anglaise, c'est-à-dire avec des acteurs bien moins sexys (qui peut rivaliser avec "Brad", même complètement shooté ?), mais bien plus drôles - et je parle d'humour anglais, donc d'un Simon Pegg en faux beau, d'un Nick Frost en petit flic gros et incompétent, du génial et inflexible Bill Nighy de de quelques autres (M. Freeman - notre hobbit préféré, ou encore T. Dalton, ancien James Bond classy) et un scénario très très très déjanté... L'absurde est dans les gènes de la nation anglaise (Remember Bond et Beckett ?)
Le second Cornetto (mon préféré - rouge) est Shaun of the dead. Comme son nom l'indique, c'est un film de zombis. Comme son réalisateur et l'équipe d'acteurs bras cassés qui l'accompagnent (à peu de chose près, les mêmes que dans le 1er épisode !), ce n'est pas un "vrai" film de zombis. Et en même temps si ! Tout y est : les zombis (particulièrement effrayants, surtout quand ils atteignent Bill Nighy !) et leur démarche lente et imperturbable, les règles à la con pour les dézinguer (mais encore faut-il être bon au tir ou à la machette...), et le suspense haletant qui réduit l'équipe d'amis initiale à peau de chagrin... Et surtout l'humour anglais ! (oui, encore !) On a, de fait, rarement dévoyé les créatures de Romero de manière aussi funky (et anglaise) et débile... Mention spéciale pour la séquence finale - de fait, si une invasion de zombis devait arriver, voilà comment réagirait notre géniale société de consommation...
Dernier Cornetto : Le dernier pub avant la fin du monde... On retrouve encore la même équipe d'acteurs et le même réalisateur, ce qui est toujours cool, parce qu'ils sont bons. Cette fois, Writh s'attaque à la SF et aux extraterrestres. Les personnages sont toujours aussi géniaux, le scénario aussi barré, avec de bonnes trouvailles, mais on sent parfois un certain essoufflement, ne serait-ce qu'avec une fin un peu abusée, qui est un peu dommage...
Ma conclusion : goûtez tous les Cornettos !!!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 140 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Violaine Carry Le Dernier Pub avant la fin du monde