C'est quand même triste de voir si peu de photomatons désormais

Avis sur Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Avatar ZayeBandini
Critique publiée par le

Il y a vingt ans sortait Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, et avant d'écrire quoi que ce soit d'autre, il va falloir que je vous raconte un peu ma vie :

Il y a vingt ans donc, le petit Thomas, 11 ans (votre serviteur, bonjour) se faisait, bon gré mal gré, emmener par ses parents au cinéma voir pour la première fois un film "qu'est pas forcément que pour les enfants", et pour tout vous dire cette séance possède véritablement un avant et un après dans ma vie.

Ce film est immanquablement un élément fondateur pour moi, probablement mon premier véritable émoi cinématographique, en sortant du Palace de Pont Ste Maxence ce soir là je suis resté sonné, et avec le recul c'est certainement à ce moment là que j'ai réalisé que le cinéma avait beaucoup plus à offrir que du divertissement, que Star Wars (je me prenait alors pour un jedi) n'était peut-être pas la seule chose intéressante à projeter sur un écran.

Ce qu'il me reste aujourd'hui de ce film dans ma vie de tous les jours n'est pas du tout négligeable, j'habite, bon gré mal gré là aussi, en très proche banlieue, et continu de m'extasier, même en cette sombre période, sur de petits détails, de petits riens, de ceux qui rendent ce monde poétique même dans ce qu'il a de plus banal, même si je suis à coup sûr aujourd'hui beaucoup plus cynique que Jean-Pierre Jeunet ne l'était sur ce film.

Par la suite il s'agit de l'un des films que j'ai le plus regardé au cour de mes années collège et lycée, certainement trop d'ailleurs, résultat je me le suis ensuite interdit, afin de l'oublier avant de le revoir, et donc hier, quelque chose comme 13 ans après le dernier visionnage, je me suis relancé...

Dès les premiers instants le constat est évident, le charme n'a pas pris une ride, et fonctionne toujours à merveille, c'est l'avantage en montrant un Paris fantasmé : il n'a jamais existé, mais si vous vous êtes déjà vraiment perdu dans cette ville vous avez déjà dû en trouver des fragments, de ceux qui font que l'on aime tant cette ville que l'on déteste par ailleurs.

Si le film a probablement participé à créer l'immense blague bobo qu'est Montmartre aujourd'hui on lui reprochera difficilement de nous en montrer cette image d’Épinal de village au sein duquel les barrières existent entre les gens mais ne sont pas infranchissables. Ce qui nous amène donc aux personnages, tous admirablement interprétés, et surtout magnifiquement écrits, aucun d'entre eux n’oublie d'être touchant, même les moins sympathiques finissant toujours par avoir tout de même leur instant de tendresse.

Alors oui c'est niais, nan la vie c'est pas comme ça, mais parfois on aimerai bien, que le rythme soit parfait sans y faire attention, que même les moments moches recèlent un peu de beauté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 165 fois
4 apprécient

ZayeBandini a ajouté ce film à 3 listes Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Autres actions de ZayeBandini Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain