L'enchantement simple

Avis sur Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Avatar Brune Platine
Critique publiée par le

Tu as 15 ans et, quand tu sors du cinéma, le monde est comme drapé de sépia, éclairé d'une lumière à la fois plus franche et plus douce. Que savais-tu alors du romantisme ? De la poésie ? Peut-être avais-tu déjà lu La première gorgée de bière, et t'étais-tu dit que oui, le bonheur se nichait certainement dans les choses les plus simples.

Et puis, soudain, tout arrivait en même temps, par le truchement de l'image dorée de Jean-Pierre Jeunet, de la voix enthousiaste d'André Dussollier, des notes de Yann Tiersen, des grands yeux de poupée d'Audrey Tautou, de la douceur des gestes de Mathieu Kassovitz.

Tu as tout aimé dans ce film, sa douceur de conte, son humour ravageur, la franchise de son humanité, la beauté de ses plans, et puis cette pétillante justicière au carré de jais qui craint l'amour autant qu'elle l'appelle, cette chasse au trésor à laquelle elle invite Monsieur Quincampoix!, la mise en lumière rétro de ce Montmartre de carte postale, cette galerie de portraits truculents, ces dialogues inoubliables (Vous m'désirez ? Sans toi les émotions d'aujourd'hui ne seraient que la peau morte des émotions d'autrefois, C'que vous êtes belle, Georgette, quand vous rougissez...).

Et puis, c'est avant tout un film littéraire, très écrit - d'ailleurs, les échanges de lettres, de signes concrets épistolaires ne manquent pas - les lettres d'Adrien, les messages codés d'Amélie à Nino..

En 2001, les portables et autres écrans n'avaient pas encore envahi nos vies et le film dit bien l'épaisseur sentimentale et sensorielle possible des liens sociaux, la portée sensible des messages qu'on s'échangeait.. Ah, ma bonne dame, ce film (me) rend si nostalgique, si romantique !

Amélie attendait celui qui lui correspondait parfaitement, dont la fantaisie parlerait exactement à la sienne, une sensibilité jumelle enfin. Avec elle, après ce film, ce sont des milliers de cœurs qui se sont gonflés d'espoir, désirant eux aussi - quitte à patienter longtemps, quitte à être déçu souvent - de vivre cette parfaite symbiose amoureuse.

Je plains ceux qui n'ont pas aimé ce film, pire ! qui s'en moquent ou qui en rient.
Mes pauvres, comme la vie doit être terne pour vous qui avez perdu votre âme d'enfant.
Vous devez être devenus des adultes bien chiants et bien sourcilleux, que rien n'émerveille - ah si, peut-être un petit Rohmer ?
Passez donc votre chemin, nos sensibilités n'ont rien en commun. (cordialement)

Pour avoir revu Le Fabuleux destin il y a peu, au hasard d'un zapping à l'abri d'une chambre d'hôtel, je peux attester que l'émotion est intacte, l'enchantement indemne. J'ai encore pleuré, j'ai encore vibré, j'ai encore ri et souri et eu le cœur serré d'émotion, et pleuré encore à la fin, depuis le pas de la porte d'Amélie jusqu'à cette scène de Solex éternelle, cheveux au vent, baisers dans le cou et rires invincibles.

Un film INTOUCHABLE, éternel et mythique, à la beauté inépuisable, qui nous donne - et nous en avons bien besoin - une sacrée leçon d'émerveillement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 429 fois
33 apprécient · 4 n'apprécient pas

Brune Platine a ajouté ce film à 14 listes Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Autres actions de Brune Platine Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain