Affiche Le Fils de Joseph

Critiques de Le Fils de Joseph

Film de (2016)

  • 1
  • 2

La main de la comédie a retenu celle de la tragédie : miracle. Et le style a suivi la main.

La vraie comédie est-elle évangélique ? C'est ce que semble prouver (ou vouloir montrer) le Fils de Joseph. En quoi ? En résistant à l'appel du meurtre, du règlement de compte. Comment ? Au lieu de tuer le père, en choisissant de s'en faire un - c'est, dit-il, le fils qui fait le père - et le film montre cette transsubstantiation. Comment le biologique s'incline par l'opération de l'esprit.... Lire la critique de Le Fils de Joseph

9 1
Avatar JM2LA
9
JM2LA ·

Formalisation des mots

Rare est de nos jours le cinéma français qui se permet tout. Qui ose jusqu'à l'inconcevable, jusqu'à dépasser les frontières du concevable. Le Fils de Joseph en est la beauté de l'exemple même. Une ode à l’excentricité, à l'étrangeté, à l'inhabituel, au décalage. Se lancer corps et âme dans l'inconnu jusqu'à pondre une œuvre qui ne ressemble à aucune autre. Car qui de nos jours,... Lire l'avis à propos de Le Fils de Joseph

8 5
Avatar Lunette
7
Lunette ·

Critique de Le Fils de Joseph par FrankyFockers

Content d'avoir des nouvelles de Green si rapidement après La Sapienza; la distribution du film lui a sans doute permis d'avoir des financements nécessaires. Au vue de la bande annonce, j'avais un peu peu d'un humour un peu réac, mais il n'en est rien, ce film est aussi beau que les précédents - je le mets au niveau de La Sapienz ou du Pont des Arts, soit juste en dessous de son... Lire l'avis à propos de Le Fils de Joseph

4 1
Avatar FrankyFockers
9
FrankyFockers ·

Comme un mauvais Kaurismäki

La diction insupportable des acteurs m'a tout de suite fait penser à un autre film qui a pourtant eu un certain succès : Le Havre, d'Aki Kaurismäki. Bien que Kaurismäki ne raconte pas dans Le Havre un épisode de la Bible, je m'y étais également fort ennuyé. Pour revenir au Fils de Joseph, les dialogues sont d'une nullité tellement affligeante qu'au début, on croit à une blague. Et en fait,... Lire la critique de Le Fils de Joseph

2
Avatar Roromax
3
Roromax ·

Je vous salue

Eugène Green nous propose Un film clair et lumineux, dans la mouvance de Bresson. La mise en scène, la photo, la diction sont particulières, inhabituelles les acteurs sont filmés de face, la photo est sans effets, et pour la diction, c’est liaisons comprises pour ne pas donner d’effet psychologique. Ces éléments font de ce film, une œuvre à part dans le cinéma Français. Le film se découpe en... Lire la critique de Le Fils de Joseph

Avatar alberto-Little
7
alberto-Little ·

Critique de Le Fils de Joseph par Jerant

Je n'ai pas été complètement conquis par ce film qui malgré tout fait preuve d'une grande originalité dans sa réalisation. Il y a d'abord ce langage très posé et déclamatoire où toutes les liaisons sont faites à outrance où les acteurs ne jouent pas la réalité mais essaient de créer une scène de tableau. Ca crée une sorte de distance je trouve par rapport au spectateur. Une fois accepté ce... Lire l'avis à propos de Le Fils de Joseph

Avatar Jerant
7
Jerant ·

Critique de Le Fils de Joseph par AnneM

Je dois dire que ce film un peu décalé m’a bien plu sur plusieurs plans : bien joué, beaucoup d’humour (plusieurs situations et répliques m’ont bien fait rire), le ton monocorde de la diction faisant toutes les liaisons lui afférant un côté très zen et agréable, la satire des milieux littéraires parisiens. Mais je n’ai pas très bien compris les enjeux du symbolisme biblique et je suis... Lire la critique de Le Fils de Joseph

Avatar AnneM
6
AnneM ·

Critique de Le Fils de Joseph par shanghai

Je ne suis pas client de ce genre de film intello-verbeux. En même temps, je me suis endormi après vingt minutes. Le jeu figé, l'élocution poussive ont eu raison de ma vigilance. C'est surement très bien, très structuré, très symbolisationnant, mais pour moi, c'était surtout très chiant. C'est vous qui voyez... ou pas ! C'est mon conseil. Lire l'avis à propos de Le Fils de Joseph

Avatar shanghai
2
shanghai ·

La question du père.

J’en avais déjà parlé au moment où sortait La Sapienza : Ça demande d’y mettre du sien, un film d’Eugène Green. On n’entre pas dedans si facilement. Mais sitôt qu’on y est happé, c’est un voyage qu’on ne veut voir s’arrêter. A l’instar des grands cinéastes, Green a son univers et ses propres codes, que l’on doit apprendre à apprivoiser plus que déchiffrer. Dans La Sapienza... Lire la critique de Le Fils de Joseph

1
Avatar JanosValuska
8
JanosValuska ·

Désincarnation d'un corps sans âme

Fils du théâtre, Eugène Green tue le père dans ce film où il met à distance tous les codes de cet art, dans une attitude adolescente de rébellion où pointe souvent l'ironie. Démarche certes osée, qui se révèle cependant très vite ennuyeuse, monotone et peu créative. Les frères Dardenne aurait-il perdu la tête? En produisant ce diable d'Eugène Green, loufoque et irrévérent... Lire la critique de Le Fils de Joseph

1
Avatar Marlon_B
4
Marlon_B ·
  • 1
  • 2