👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

"Three Godfathers" ou "le fils du désert" : pour une fois, je n'ai pas de commentaire à faire sur les titres en VO ou en VF. Ils traduisent bien le film.

Ce western est avant tout un film chaleureux. L'Ouest reste un pays où la vie est rude, où les gens font durement leur travail mais avec empathie. Les bandits attaquent une banque (joyeusement) et le shérif va poursuivre les bandits sans chercher à les tuer ou les lyncher. D'ailleurs, la ville en Arizona, s'appelle Welcome.

C'est un film chargé en symboles bibliques. Les Rois mages qui suivent l'étoile du berger, la traversée du désert, la Nouvelle Jérusalem qui est l'objectif à atteindre, l'ânesse qui sauve, etc ...
De surcroît, il entre dans la catégorie des "contes de Noel".

C'est un western qui, probablement, va chagriner les amateurs du genre "western musclé" mais qui pourrait plaire aux non amateurs du western par son caractère bienveillant et, pourquoi pas, humaniste.
Le casting réunit toute une série d'acteurs que je qualifierais bien de fordiens tant ils sont un peu stéréotypés ou connotés.
Je passe sur John Wayne qu'on ne présente plus chez Ford mais Amendariz qui joue le rôle du bandit mexicain ou Harry Carey Jr en jeune hors-la-loi (Abilene Kid, tout un programme). Mais il y en a bien d'autres qu'on voit souvent et qui contribuent à faire une certaine légende du western. Ward Bond en shérif dont le nom est "Sweet", Jane Darwell en truculente femme, grande amatrice du genre masculin, Mae Marsh en mère poule, absolument incapable de haïr et pleine de compassion ou Hank Worden, en amusant adjoint au shérif, un peu simplet, incapable de maîtriser les mules.
Le trio de choc Wayne, Amendariz et Carey s'en tire plutôt bien sans trop cabotiner ou verser dans la sensiblerie qui était vraiment le travers dans lequel le western pouvait sombrer.

Mais surtout, Ford n'a pas son pareil pour mettre en scène ses personnages ou le désert.
D'abord l'efficace scène d'introduction dans la petite ville sympa Welcome en Arizona où les gens sont souriants et paraissent très accueillants : les trois gangsters arrivent, rient du nom d'un gars occupé à faire son jardin, se voient offrir un café par l'épouse chaleureuse du même gars, jusqu'à ce que ... Non je ne vais pas dévoiler "la surprise du chef".

Puis la caméra en plongée et à contre-jour pour filmer les fugitifs sous la forme de petites silhouettes noires dans le désert du Mojave et la Vallée de la mort, accentuant l'idée du calvaire et de la soif.

J'aime bien aussi l'esthétique de la tempête sur la mer de sable du désert, le montage simple plein d'émotion sobre de l'enterrement de la femme morte en couches, les travelling accompagnant latéralement les chevauchées des fugitifs, …

"Le fils du désert" est un western complètement atypique mais si fordien par certains côtés, notamment la chaleur humaine des personnages. Même si les messages bibliques sont très explicites, Ford ne tombe toutefois pas dans le prêchi-prêcha en restant sur un prudent registre d'amitié et d'abnégation sur fond de tragédie et de comédie intimement liées.

JeanG55
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Westerns et Films de John Ford

il y a 5 mois

9 j'aime

4 commentaires

Le Fils du désert
Pruneau
9

La carte des déserts

Cette adaptation des Rois mages au Far-West est le film biblique de ce vieil Irlandais catholique de John Ford (dans l'autre salle de l'Action Christine était projeté les Dix...

Lire la critique

il y a 8 ans

27 j'aime

5

Le Fils du désert
Ugly
6

Trois sublimes canailles

Je le dis d'emblée, je considère ce film comme un Ford mineur, mais avec une totale prise de conscience qu'il y a tout de même un effort accompli, et un profond respect pour un réalisateur que...

Lire la critique

il y a 4 ans

17 j'aime

26

Le Fils du désert
PierreAmo
8

Trois hommes et un couffin.Trois larrons en Rois mages.Fable pieuse.Martyrologe de Ford.

Un Western qui marche comme film de Noël: La gâchette des rois? La Rédemption de trois bandits par une bonne action de samaritain: Saints pénitents? "Deux Hommes et un Mexicain" diraient Trump et une...

Lire la critique

il y a 6 mois

13 j'aime

13

La Mort aux trousses
JeanG55
9

La mort aux trousses

"La Mort aux trousses", c'est le film mythique, aux nombreuses scènes cultissimes. C'est le film qu'on voit à 14 ou 15 ans au cinéma ou à la télé et dont on sort très impressionné : vingt ou quarante...

Lire la critique

il y a 7 mois

18 j'aime

17

La Chute de l'empire romain
JeanG55
9

La chute de l'empire romain

"La chute de l'empire romain" a été repris dans Gladiator de Ridley Scott trente six ans plus tard sur les mêmes bases scénaristiques : la guerre contre les barbares nordiques par Marc-Aurèle, la...

Lire la critique

il y a 10 mois

18 j'aime

13

La Nuit des généraux
JeanG55
8

Histoire d'un général criminel.

"La nuit des généraux" est un film que j'ai vu à plusieurs reprises toujours avec le même intérêt et, pourquoi pas, le même plaisir. Je ne sais pas s'il y a une référence historique à une personne...

Lire la critique

il y a 8 mois

17 j'aime

4