Affiche Le Garçu

Critiques de Le Garçu

Film de (1995)

« Ça y est. »

Le dernier film de Pialat est effectivement une œuvre testamentaire. Retour sur tout ce qui fit les sujets des œuvres les plus personnelles de son auteur, il embrasse la vie toute entière, de l’enfance à la mort, en passant par les tourments de ces amours égratignées de désillusion. Depardieu, égal à lui-même lorsqu’il décide de faire un bon film, est immense, déchiré entre un caractère odieux... Lire la critique de Le Garçu

12 2
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

Le père de ce garçon

Quelle belle femme cette Géraldine Pailhas ! Maurice nous revient ici avec un scénario que j'espérais aimer : on est plus dans la mouvance de ses petits films du début, où l'on suit un gosse et son daron dans la vie de tous les jours, au travers des aléas de la vie. Malheureusement, c'est assez mou, les conflits sont rares parce que les relations sont plutôt bonnes (hormis quelques... Lire la critique de Le Garçu

1
Avatar Fatpooper
5
Fatpooper ·

Acceptation de l'Amour

"Le Garçu" est un Pialat formellement brillant : la simplicité de la narration, l'efficacité absolue de la mise en scène dépouillée de toute afféterie sont, on le sait, des caractéristiques (admirables) assez communes aux films de "maturité" des grands cinéastes désormais en pleine possession de leurs moyens. Pourtant, "le Garçu" surprend un peu par son... Lire l'avis à propos de Le Garçu

1
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·

Critique de Le Garçu par Eowyn Cwper

Pialat écrit des dialogues, dit-il. Curieuse pratique que de recréer ce qui se dit au plus proche de la réalité. Pour son dernier film, Pialat a poussé le vice jusqu’à faire jouer son fils dont on est incapable de dire s’il était acteur ou garçon ignorant de ce que les caméras faisaient autour de lui. « Autour », c’est d’ailleurs bien le mot, car les scènes tournées avec Antoine... Lire la critique de Le Garçu

Avatar Eowyn Cwper
5
Eowyn Cwper ·

Critique de Le Garçu par Maqroll

Ce n’est certes pas le meilleur des films de Pialat, mais c’est le dernier, et c’est son testament. Tout y est : le couple qui se déchire interminablement (Nous ne vieillirons pas ensemble), l'enfance (L’Enfance nue), la mort d’un des parents (La Gueule ouverte), les rapports père-enfant (À nos amours) et, comme toujours, le quotidien (Loulou, Police)... et la vie qui n’est que la mort en... Lire la critique de Le Garçu

Avatar Maqroll
7
Maqroll ·