Un film qui touche l'enfant en soi !

Avis sur Le Géant de fer

Avatar Oskar Newon
Critique publiée par le

Ce film d'animation est une petite merveille. Il a titillé l'enfant qui est en moi et l'être sensible que je suis a été subjugué et s'est laissé allé à ses émotions. J'ai chialé à la fin quoi...

C'est une belle histoire d'amitié entre un robot métallique géant venu de l'espace et un enfant, Hogarth Hugues. Le robot mange toute la ferraille qu'il croise (voitures, rails, antennes de télévision, etc.) et il est un peu trop gourmand d'ailleurs (son metallostérol doit être très haut).

Hogarth va le sauver en coupant le courant de la centrale électrique pour le libérer, alors qu'il « s'électrocutait ». Puis, au fil du temps, l'un va faire un pas vers l'autre, la peur du petit garçon face à cette immense carcasse de métal va disparaître, et un lien indestructible va se nouer entre eux deux.

Le garçon va le protéger des adultes (surtout de cet agent de Washington qui est prêt à tout, même à mentir, pour arriver à ses fins destructrices) qui ne sont pas prêts à le voir et qui verraient en lui une menace. Il va lui apprendre quelques mots (rocher, arbre) et lui faire découvrir l'environnement dans lequel il s'épanouit dans sa vie de petit garçon intrépide et plein de rêves.

C'est un film touchant, avec beaucoup d'humour (la scène du café est incroyable), et infiniment poétique. C'est un film assez grave aussi par moments et qui tire aux larmes. C'est un concentré d'émotions.

Le moment où ce robot de métal prend conscience de la mort en voyant un cerf se faire tirer dessus, juste après l'avoir délicatement approché, comme un cadeau, est bouleversant. La dernière partie est vraiment très triste.

Un film que je conseille à tous. Un vrai bon moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 436 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Oskar Newon Le Géant de fer