Nadav Lapid met Cannes K.-O.

Avis sur Le Genou d'Ahed

Avatar Emilio Meslet
Critique publiée par le

L’ambition de cinéma de Nadav Lapid est totale. Le réalisateur israélien, auréolé d’un ours d’or à la Berlinale 2019 pour Synonymes, n’a pas peur de brutaliser ses spectateurs. Au risque d’en perdre une partie en route. Mal aimable et agressif jusque dans des mouvements de caméra désarçonnants, le Genou d’Ahed secoue au propre comme au figuré. Le quatrième long métrage de Nadav Lapid prend la forme d’un autoportrait : réalisateur israélien tête à claques travaillant sur son nouveau projet à propos d’une militante palestinienne qui a giflé un soldat israélien, Y. vient présenter l’un de ses films à Arava, en territoire occupé en plein désert. L’occasion pour l’artiste de régler ses comptes, à travers son alter ego, avec son pays qu’il brocarde férocement et sans finesse. Une charge politique et âpre quant au rapport d’Israël et de ses gouvernants avec l’art et le nationalisme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 550 fois
1 apprécie

Emilio Meslet a ajouté ce film à 4 listes Le Genou d'Ahed

Autres actions de Emilio Meslet Le Genou d'Ahed