Affiche Le Goût du saké

Critiques de Le Goût du saké

Film de (1962)

Tempête dans une coupe de saké

Voici donc le dernier film du grand maître japonais Yasujirô Ozu. Le chant du cygne d'un cinéaste de l'absolu qui aura su scruter l'âme du peuple japonais comme aucun autre cinéaste. Pour comprendre le japon de l'avant et de l'après guerre, il faut avoir vu un Ozu. Ce réalisateur aura réussi à transfigurer les rapports familiaux en pénétrant les intérieurs,... Lire l'avis à propos de Le Goût du saké

2 2
Avatar Philippe Quevillart
9
Philippe Quevillart ·

Le jeudi 23 mai, j’ai été voir Le Gout du saké dans la section Cannes Classics.

Source : Les Fiches du Cinéma http://www.fichesducinema.com/spip/spip.php?article4189 Le jeudi 23 mai, j’ai été voir Le Gout du saké dans la section Cannes Classics. Il y’a quelque chose de beau et provocateur dans l’acte de se réfugier dans la salle Buñuel - qui porte bien son nom tant elle est distordue. Renoncer à des films inédits pour voir des classiques, il faut oser. En venant au... Lire l'avis à propos de Le Goût du saké

6
Avatar astridj23
9
astridj23 ·

Le goût d'une vie digne

Shuhei Hirayama est le personnage presque omniprésent de "Le goût du congre". Mais qui est son modèle ? Qui influence le mieux leur groupe d'amis ? Le testament philosophique de Yasujirô OZU (son dernier film avant sa mort en 1963) semble incarné par M. Shuzo Kawai. Celui-ci poursuit l'idéal d'une vie de qualité. Il craint que Shusei, à... Lire l'avis à propos de Le Goût du saké

5 8
Avatar Lionel Bonhouvrier
9
Lionel Bonhouvrier ·

L'alcool et le temps, deux fleuves aux cours indomptables

/SPOILERS/ Le goût du saké est un film cultivant les ambiguïtés, avec un fil conducteur : le temps s’écoule comme l’alcool, les deux produisant le même effet sur les vieux pères de famille, solitude et mélancolie. La première ambiguïté du film tient dans le public qu’il cible. J’ai parfois eu l’impression de ne pouvoir tirer du film toute son intelligence, toute sa force, du... Lire la critique de Le Goût du saké

1
Avatar clownatorus
6
clownatorus ·

Obsolescence 'programmée'

Dernier film d'Ozu, subitement emporté le jour de ses soixante ans (12 décembre 1963), Le Goût du saké raconte le cheminement d'un père vers la solitude. Aux abords de la retraite, il doit envisager le départ de sa fille du domicile. Comme toujours Ozu s'applique à peindre des situations quotidiennes sur une route donnée, non 'extraordinaire'. Dans cet ultime opus la notion d'impermanence est... Lire la critique de Le Goût du saké

3
Avatar Zogarok
8
Zogarok ·

Critique-minute: un film intimiste.

Ce film surprend tout d'abord par la manière dont il est filmé. Le spectateur fait directement face aux protagonistes, comme s'il était son interlocuteur direct, dans son appartement, au restaurant ou au bar. Et c'est dans le Japon des années 60 qu'il est invité. Il peut observer les intérieurs de leurs logements, leurs interactions familiales, professionnelles, amicales en compagnon fidèle de... Lire la critique de Le Goût du saké

3
Avatar Mara
8
Mara ·

Critique de Le Goût du saké par RédacJack

C'est toujours avec calme, sagesse, tendresse, humour et mélancolie qu'Ozu dissèque ses personnages au détour d'une conversation ou de plans muets mais plus bavards que de longs échanges futils. L'usage de la musique est brillant et se mêle tellement à l'ensemble qu'il ne fait que magnifier les images (qualité rare que bon nombres de cinéastes actuels devraient prendre en compte) sans les... Lire l'avis à propos de Le Goût du saké

3 7
Avatar RédacJack
7
RédacJack ·

Dure vieillesse

Nous voici ici avec un chef d'oeuvre du grand maître japonais des plans fixes. Ce n'est que mon deuxième film de Yasujirô Ozu à cette heure, mais après Voyage à Tokyo, il ne m'en faut pas plus pour y voir le génie que tant lui attribuent. La recette Ozu est parfaite, avec tous les ingrédients nécessaires : un propos sur la famille japonaise,... Lire l'avis à propos de Le Goût du saké

2
Avatar 小汤 Elvisant
9
小汤 Elvisant ·

Critique de Le Goût du saké par EIA

Un film charmant sur la solitude, la vieillesse, la place de la femme dans la société japonaise... Les acteurs sont bons. Le scénario est bon. Il y a de jolis plans ( j'aime beaucoup ceux où l'on ne fait que voir passer, au bout d'un couloir, des figurants), il y a aussi à mon goût des plans inutiles ( trop de gros plan sur les enseignes, et pourquoi ces deux plans sur un lustre?), et... Lire l'avis à propos de Le Goût du saké

2 3
Avatar EIA
7
EIA ·

Goût amer...

Encore un Ozu qui m' a beaucoup plu. C'est toujours un plaisir de retrouver ses films, surtout qu'avec le temps on retrouve les mêmes acteurs, les mêmes décors parfois, souvent la même trame. Suivre Ozu, c'est un peu suivre une troupe de théâtre qui organise des variations sur un thème de représentation en représentation... "Le goût du sake" m'a rappelé en... Lire l'avis à propos de Le Goût du saké

Avatar nostromo
8
nostromo ·