Le garçon, la mer, ses dauphins et les autres éventuellement.

Avis sur Le Grand Bleu

Avatar ϻεωɳɑrυ
Critique publiée par le

Prérequis pour apprécier un tant soit peu le film : aimer la mer, aimer les dauphins.

Si j’avais su...

Les films misant sur l’amitié homme/chien, homme/cheval ou homme /dauphin m’ennuient profondément. Certes, « Le grand bleu » de Besson -son troisième long métrage- n’est pas simplement basé sur les mammifères marins, mais on n’échappe pas aux scènes larmoyantes du type "les dauphins sont mes amis, ils sont tellement gentils et intelligents". Jacques, qui est jeune, beau, romantique et mystérieux, est pourtant seul (incroyable mais vrai, c’est de la fiction, hein !). Sa seule famille est ses amis les dauphins.

Il y a bien cette gourde blonde qui s’est amourachée de lui, mais cet amour naît tellement de nulle part qu’il est peu crédible (un coup de foudre bien sûr, c’est l’amouuuuur pour toujours). Il a aussi un ami, mais il paraîtrait que celui-ci préfère la compagnie des fonds marins. Jean Reno joue bien, mais cabotine dans toute la première moitié du film avec un humour lourdaud.

Finalement, les moments où le film est le plus appréciable sont ceux où personne ne parle. Les scènes sous-marines sont captivantes, j’en ai retenu ma respiration sans m’en rendre compte. Faisant intervenir la mer également, le passage du cauchemar de Jacques, après le choc qu’il a subit est superbe. Cette dernière demi-heure, la dernière plongée de Jacques, devient bien plus prenante que la longue introduction de l’œuvre. Moins niaise, elle présente un final fort réussi et sans superflus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 192 fois
Aucun vote pour le moment

ϻεωɳɑrυ a ajouté ce film à 1 liste Le Grand Bleu

  • Films
    Cover Un chef d'oeuvre ? Vraiment ?

    Un chef d'oeuvre ? Vraiment ?

    Des films cultes, des monuments du 7è art. C'est bien, mais je ne les ai pas vraiment aimés, ni compris l'engouement. Œuvres...

Autres actions de ϻεωɳɑrυ Le Grand Bleu