"Il faut que tout change pour que rien ne change".

Avis sur Le Guépard

Avatar dagrey
Critique publiée par le

1860 marque l'arrivée de Garibaldi en Sicile et la fin de l'aristocratie. Face à un monde finissant et au commencement d'un autre, Don Fabrizio Salina et ses amis aristocrates comprennent qu'une page se tourne alors pour l'ancienne noblesse. Son neveu Tancrède, opportuniste, réussit quant à lui a se faire une "place au soleil".

Le guépard est un film de Luchino Visconti de 1963. C'est une fresque de près de 3 heures qui décrit un tournant historique lors de l'unification de l'Italie avec le début du déclin de la noblesse et l'avènement de la bourgeoisie. On suit cette page de l'histoire en accompagnant la famille Salina, notamment le patriarche mélancolique et finissant alors que tout sourit au jeune Tancrède, son neveu.
Visconti, plutôt marqué à gauche, signe ici une chronique plutôt empathique sur la noblesse, ce qui lui a valu pas mal de critiques lors de la sortie du film.
Certains scènes ont été tournées avec beaucoup de soin, énormément de moyens et du temps comme la scène du bal.
Si j'ai beaucoup aimé la peinture historique dans son ensemble et le personnage interprété par Burt Lancaster, je regrette certaines longueurs autour de l'idylle de Tancrede et d'Angelica ainsi que certaines personnages périphériques sans importance interprétés par Giuliano Gemma et Terence Hill et ainsi qu'une scène de bal un peu longue.

La musique est de Nino Rota.

Le film a obtenu de grand prix du festival de Cannes en 1963.

Ma note: 7/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 170 fois
4 apprécient

dagrey a ajouté ce film à 3 listes Le Guépard

Autres actions de dagrey Le Guépard