Le Hobbit: La Faille dans la continuité

Avis sur Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées

Avatar sAde_
Critique publiée par le

Le saviez-vous ? Smaug, tel qu'il est représenté dans les films, n'est pas un dragon, mais en réalité une wyvern (ou vouivre en français). Bien que dans leur aspect mythologique, ils soient cousins, un dragon a en "réalité" quatre pattes et deux ailes tandis qu'une wyvern a deux pattes et deux ailes sur lesquelles elle se repose. Cette mauvaise représentation n'est en soit pas dramatique puisque ça reste des créatures imaginaires et l'erreur est en réalité très commune, c'est le cas par exemple pour Game of Thrones (chose dont George RR Martin dit être partisan même s'il admet qu'en héraldique, source de ces légendes, un dragon à deux pattes n'est pas un dragon), l'erreur est également visible dans Harry Potter ou même dans The Witcher où là, c'est un peu plus grave puisque les wyverns existent bel et bien dans cet univers donc cela créer un contresens. Ce qui est intéressant, c'est que du côté des films d'animation, l'erreur est bien moins commune, peut être est-ce plus facile de représenter un dragon en image de synthèse avec seulement deux pattes? Pourtant, Eragon, malgré ses nombreux défauts avait relativement réussi le pari. Alors bon comme expliqué ce n'est pas bien grave, mais dans le cas du Hobbit où on a des dessins de Smaug fait par Tolkien où il le représente comme un vrai dragon, on est légitime de mettre en avant cette mauvaise représentation contrairement à par exemple Game of Thrones où l'auteur dit préférer la représentation avec deux pattes.

Maintenant que je me suis exprimé sur ce sujet, passons véritablement à la critique, car il s'agissait plus de mettre en avant ce fait que je trouve intéressant que d'une réelle critique envers le film, bien que je trouve ce changement dommage puisque l'on peut s'appuyer sur des dessins de l'auteur, qui plus est un linguiste qui accordait beaucoup d'importance à ce genre de détails, mais bon, il s'agit d'une adaptation donc je ne lui en tiens pas trop rigueur. Je dois avouer que j'ai pas mal repoussé le visionnage de ce film et qu'au final, il ne m'a pas autant déçu que ce à quoi je m'attendais, mais il ne m'a pas pour autant emballé. Ce film est aux antipodes de son prédécesseur, là où la désolation de Smaug allait beaucoup trop vite dans son enchaînement des scènes et laissait très peu de place pour que la narration brille réellement, lui est narrativement vide, répétitif et beaucoup trop étendu sur la longueur. En même temps s'était à s'y attendre puisque ce film adapte seulement une vingtaine de pages du livre tandis que son prédécesseur adaptais plus de 100 pages. Le film n'est pas pour autant mauvais, on ne passe pas un mauvais moment devant, mais il n'est pas exceptionnel.

Je vais surtout m'attarder sur la narration dans cette critique puisque je trouve beaucoup moins à reprocher à Peter Jackson pour celui-ci, le film est bien réalisé et beaucoup mieux que le deuxième opus de cette trilogie sur ce point-là, les scènes d'actions étaient beaucoup plus agréables à regarder et ce côté épique qu'il donne aux scènes d'action est plus crédible même si j'ai encore eut des problèmes avec certaines scènes de Legolas, mais j'y reviendrais.

Un des gros problèmes que j'ai avec la narration, c'est qu'elle semble improvisée petit à petit, ce qui nous ramène à la citation que j'avais donné dans ma critique de la désolation de Smaug où Peter Jackson confiait ne pas vraiment savoir où il allait avec cette trilogie, ça passait dans les opus précédents puisque le contenu du livre permettait de donner du contenu aux films, mais celui-ci ne pouvait pas autant se reposer sur le livre et ça se ressent. L'ouverture du film avec Smaug qui attaque Lacville est assez bonne même si je trouve que l'épic de Peter Jackson enlève énormément à l'horreur qu'il aurait pu créer en posant beaucoup plus l'action comme par exemple c'était le cas pour Game of Thrones, avec la destruction de King's Landing qui était tout aussi épic et on ressentait beaucoup plus l'horreur. Même les acteurs, on se demande s'ils se rendent réellement compte de l'horreur de la scène puisque la plus part ne semblent pas tant effrayés, surtout Tauriel, alors certes, c'est une elfe, mais je doute qu'elle voie des villes brûler tous les deux jours. J'ai beaucoup aimé le fait que Smaug discute avec Bard ce qui me semble n'est pas le cas dans le livre, j'ai trouvé que c'était un ajout intéressant puis vient la première incohérence créée par Peter Jackson, la façon dont Smaug est tué.

Seule une flèche noire tirée d'une arbalète naine peut percer l'écaille d'un dragon. - Le Hobbit: La Désolation de Smaug

Le film précédent instaure que la flèche noire à besoin d'être tirée d'une arbalète naine, qui est en réalité une baliste et part du postulat que la baliste n'est pas nécessaire ici puisqu'une écaille ayant été délogée, le projectile n'a pas besoin d'autant de force pour pénétrer, enfin, je suppose. C'est grandement différent dans le livre où la flèche noire est une flèche de taille normale, qui tient dans son carquois et qu'il tire de son arc. Dois-je réellement expliquer en quoi, c'est ridicule qu'il tire un projectile de baliste à bout de bras avec la corde de son arc? Un arc long a environ une tension de 70kg tandis qu'une baliste a une tension d'environ 470kg. Jamais il aurait été capable de tirer un tel projectile ou tout du moins, il ne serait pas allé loin et à cause du manque de force dans le projectile vous pouvez oublier toute précision. Il aurait jamais dû toucher sa cible, je veux bien que ce soit de la fiction et que l'on parle de dragon, mais il faut tout de même savoir juger entre ce qui est crédible et ce qui ne l'est pas, et cette scène n'a rien de crédible et c'est de la faute de Peter Jackson pour avoir instauré dans son adaptation, quelque chose qui ne fait pas parti du livre et qui lui a desservit.

Parlons maintenant de ce qui représente la majorité du scénario de ce film, la corruption de Thorin. Dans le film précédent, soit disant, c'était l'Arkenstone qui corrompt, maintenant, c'est l'or du dragon, Peter Jackson ne semble pas réellement savoir où il allait. En effet dans le livre Thorin se comporte de manière similaire, mais uniquement par avarice. Dans la désolation de Smaug, Peter Jackson essayait de justifier ça par la corruption de l'Arkenstone, choix que je trouvais intéressant, mais voilà dans celui-là, c'est Bilbo qui a l'Arkenstone donc au final, c'est le trésor sur lequel un dragon a dormi qui corrompt. Je ne suis personnellement pas fan de ce choix, ça permet d'expliquer cette avarice de Thorin et de l'amoindrir contrairement au livre où il a purement et simplement aucune excuse pour son comportement, le souci, c'est que ça gâche sa discussion avec Bilbo sur son lit de mort, car Bilbo et nous savions déjà que son comportement n'était pas de sa faute dans le film donc ses excuses et ses mots sont loin d'être aussi touchants. Au-delà de ça c'est aussi ennuyant cette notion constante de corruption totalement inspirée du pouvoir de l'anneau et qui est extrêmement redondante dans ce film et vraiment forcée. Au passage, quel était l'intérêt de montrer l'anneau qui corrompt Bilbo dans le précédent opus si c'est pour absolument rien en faire dans cet opus ? Dans le seigneur des anneaux, la corruption est progressive, ici, elle est soudaine puis plus rien.

Les gens de Lacville arrivent ensuite à Dale et décident de camper dans la ville et de laisser le temps aux nains de barricader l'entrée alors qu'avec 15 minutes de marche en plus, en plein jour, ils étaient arrivés à la montagne ? Que c'est pratique. Voici un des nombreux exemples des facilités d'écriture auxquelles ce film à recours. Dans le film précédent, ils parcourent des distances monstrueuses en ce qui paraît être très peu de temps et ici, moins de deux kilomètres? Oh non, il vaut mieux se reposer.

La tension entre les nains et les elfes est assez bien gérée jusqu'à la bataille où le film va commencer à dévier de livre. Je n'ai personnellement rien contre le fait de représenter la bataille, mais je fais ici le même constat que l'opus précédent, nous ne sommes plus sur l'aventure du Hobbit. Pour moi ces films n'auraient jamais dû avoir le Hobbit dans leurs titres, les sous titres se suffisaient à eux même, après tout c'est une adaptation, pourquoi ne pas dire qu'ils adaptent Le Hobbit en prenant une perspective plus large sur les événements et du coup ne pas utiliser le nom du livre? Mais bon voilà, le marketing a gagner, et ils se sont dirigés vers la facilité et se sont mis à écrire Le Hobbit en grand sur les posters et les sous-titres, qui devraient être les seuls et uniques titres, eux sont minuscules. Pour la trilogie du seigneur des anneaux ça s'explique parce que c'est le nom de la trilogie et les sous-titres sont les noms de chaque livre/film individuel. Ici, qu'ils ne s'étonnent pas que les fans du livre soient mécontents quand ils basent leur marketing sur Bilbo alors que cette adaptation n'a pas du tout cette volonté. Selon moi, Peter Jackson a clairement été desservi par le marketing de Metro-Goldwyn-Mayer.

J'ai très peu de choses à dire sur la bataille, elle est très bien faite et distrayante, mais j'ai néanmoins envie de passer un coup de gueule contre Weta. Pour ceux qui ne savent pas, Weta est une entreprise d'effets spéciaux, en partie fondée par Peter Jackson et ayant été propulsée au rang de géant de l'industrie grâce à la trilogie du seigneur des anneaux au point qu'aujourd'hui vous les retrouvez derrière la plupart des effets spéciaux de blockbusters. Pour illustrer mon propos, je vous invite à cliquer sur les deux liens qui suivent avant de continuer la critique.

District 9

Le Hobbit: La Bataille des cinq armées

Ma question pour vous c'est celle-ci: D'après vous quelle image paraît plus réaliste/comme appartenant à un film? D'après-vous, quel film est le plus vieux et quel film a le plus de budget ?

En réalité, ces questions sont rhétoriques puisque les réponses me paraissent évidentes et pourtant District 9, où Weta est également derrière les effets spéciaux, date de 2009 et avait un budget de 30 millions USD tandis que Le Hobbit: La bataille des cinq armées date de 2014 et avait un budget de 250 millions USD (ce qui égalise pratiquement le budget additionné de Disctrict 9 et Avatar aussi fait par Weta) et pourtant pendant les scènes de bataille j'avais plus l'impression de regarder une cinématique de jeu-vidéo et qui arrive largement pas à la cheville d'Avatar. La seule exception serait Smaug que je trouve assez réussi, mais encore une fois, je ne suis pas sûr qu'il égale les bêtes représentées dans Avatar. En réalité ce film, je trouve est l'exemple d'une régression des effets spéciaux du côté de Weta depuis Avatar puisqu'ils semblent se diriger de plus en plus vers ces personnages très cartoonesques. C'est pas forcément vrai dans tous les cas, ils font toujours justice aux personnages joués par Andy Serkis comme dans la planète des singes. Je n'ai rien contre les personnages cartoonesques, j'adore par exemple Alita: Battle Angel,où les effets spéciaux ont également été faits par Weta (je vous l'ai dit, ils sont partout) mais le choix du personnage cartoonesque se justifiait, ce film est inspiré d'un manga et le personnage principal a des proportions inhumaines. Le problème ici, c'est que je trouve que ça nuit grandement à la continuité avec le seigneur des anneaux. Le seigneur des anneaux n'est pas dénué d'effets spéciaux, Peter Jackson en a d'ailleurs utilisé de plus en plus au fur et à mesure de la trilogie, mais en voyant ce film, j'ai du mal à me dire qu'il est dans le même univers que la communauté de l'anneau qui est mille fois plus réaliste et se repose beaucoup plus sur des effets pratiques. J'aurais limite tendance à penser que ce film est un film d'animation dans l'univers du seigneur des anneaux, selon moi Peter Jackson s'est vraiment beaucoup trop reposé sur les effets spéciaux qui manquent malheureusement de réalisme.

Bon assez parler des effets spéciaux, j'ai quelques autres points que j'aimerais soulever sur cette bataille. Déjà Legolas avec sa chauve-souris m'a saoulé, heureusement qu'ils ne se sont pas trop attardé dessus. Ca m'a quand même bien fait rire quand, dans un effort de réalisme, ou plutôt de facilité (pour avoir ce combat à l'épée entre Bolg et Legolas) il tombe à court de flèches alors qu'il avait encore des flèches dans son carquois après avoir été à l'envers pendant deux minutes, mais bon, la cohérence de ce film n'est clairement pas un point fort. Le point que je voulais surtout soulever à propos de la bataille, c'est celui des animaux qui manquent de définition dans ces films. Dans les livres, ils étaient déjà à la limite de servir de Deus Ex Machina, mais alors ici, c'est leur seul et unique trait. Pour ceux qui n'ont pas lu les livres, ils sont capables de parler, et ils sont intelligents. Le corbeau d'ailleurs est celui qui est allé prévenir le cousin de Thorin qu'il avait besoin de son aide. Je comprends ne pas vouloir leur donner la parole par soucis de réalisme, mais enfin bon comme expliqué précédemment, le réalisme n'est pas le point fort de cette trilogie, d'autant qu'il y a bien un dragon qui parle. C'est en réalité très dommage, car ils sont une des armées et ils semblent plus être sous les ordres des magiciens de la Terre du Milieu qui les appellent à leur bon vouloir alors que dans le livre, ils viennent d'eux même, car ils ont leurs raisons. Je trouve honnêtement que c'est une énorme occasion manquée et ça n'aurait en aucun cas enlevé à l'épique ni au réalisme qui de base n'est pas présent. Par contre j'ai vraiment aimé ce début d'affrontement entre les elfes et les nains qui n'est pas présent dans le livre et qui est très bien pensé.

Les morts sont assez réussies à l'exception de Kili qui est gâchée par cette romance insupportable, cela dit, je dois dire que j'ai éclaté de rire à la discussion de Tauriel avec le roi elfe.

Si c'est ça l'amour, je n'en veux pas.

Surement la pire ligne de dialogue du film, voir de la trilogie et qui est prononcée par un personnage qui je le rappel était impassible pendant que Smaug brûlait Lacville. Un autre point qui m'a surpris, c'est quand Bilbo est assommé puis les goblins le laisse tranquille. Pourquoi est-ce qu'ils l'on pas achevé? Dans le livre, il est assommé quand il porte l'anneau, mais ici, il ne me semble pas que c'est le cas à moins que je me trompe alors pourquoi est-il toujours en vie ? Ah oui, pour la continuité, suis-je bète.

J'ai beaucoup aimé le passage à Dol Gulgur qui pour moi est encore une fois le meilleur du film, mais je suis obligé de constater que j'avais raison dans ma critique du premier film de cette trilogie, ces scènes n'ont pas vraiment d'intérêt hormis le fait d'inclure Sauron dans la trilogie, seulement voilà l'idée qu'il commande les orcs et Smaug, ok, mais ça n'a aucune incidence et ça n'apporte rien par rapport au livre. Certes ça permet de créer une continuité mais la présence de Gandalf, de Legolas et de l'anneau se suffisaient à eux-mêmes pour créer une continuité.

Les musiques sont très bonnes et j'ai rien à redire sur le jeu des acteurs comme c'était le cas pour les autres films de cette trilogie.

Globalement, je dirais ne pas avoir passé un mauvais moment et avoir préféré ce film à la désolation de Smaug, mais je ne peux tout simplement pas lui mettre plus de 6, note que j'ai donné au premier et qui pour moi est de loin le meilleur opus de cette trilogie en terme d'adaptation et de narration.

Ma critique du livre Le Hobbit

Ma critique du film Le Hobbit: Un voyage inattendu

Ma critique du film Le Hobbit: La Désolation de Smaug

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 39 fois
1 apprécie

sAde_ a ajouté ce film à 2 listes Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées

Autres actions de sAde_ Le Hobbit - La Bataille des Cinq Armées